• 07.09.2017

    Des acteurs du développement durable liés aux réserves de biosphère participent au MAB Youth Forum du Delta du Pô en Italie

    LOJIQ a recruté une délégation québécoise pour une participation active au « FORUM DES JEUNES DU MAB  2017 » qui se tiendra dans la Réserve de Biosphère du Delta du Pô du 18 au 23 septembre, organisé par le secrétariat du programme MAB, le Bureau régional de l’UNESCO pour la science et la culture en Europe et la Réserve de Biosphère du Delta du Pô.

    Les jeunes sont le futur des réserves de biosphère et leur voix doit être entendue sur des thèmes comme le devenir de leurs territoires ou encore leur engagement au sein du Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO.  Le secrétariat du MAB, au travers du Bureau régional à Venise, a ressenti l’exigence d’offrir une opportunité à tous les jeunes qui ont à cœur d’être acteurs du MAB et du développement durable de leurs communautés, dans l’esprit du Plan d’action de Lima annoncé pour la première fois lors du 4e Congrès Mondial des Réserves de Biosphère à Lima (Pérou).

    Le forum a été pensé comme un évènement en mesure d’offrir aux jeunes du MAB une occasion unique de rencontre, de débat et d’échange sur leur vision et leur engagement en faveur du développement durable. Le forum s’inscrit pleinement dans le cadre de la Stratégie opérationnelle de l’UNESCO pour la jeunesse, ce groupe bénéficiaire prioritaire del l’action de l’Organisation qui veut aussi en être acteur à plein titre. Leur engagement social, leur participation à la vie démocratique et à l’innovation sociale sont les principaux champs d’action de l’UNESCO dans le cadre de cette Stratégie.  Renforcer leur participation aux réseaux du MAB et leur implication dans la gestion des réserves de biosphère contribuera à les rendre toujours plus agents de changement et de promotion d’une société plus équitable et durable.

    Les participants québécois sont :

    Sophie Gadbois

    Étudiante au baccalauréat en gestion des ressources renouvelables à l'École d'Environnement de l'Université McGill , elle travaille au Centre de la Nature du Mont Saint-Hilaire depuis 2016. À titre de patrouilleuse, ses tâches consistent à veiller au respect des règlements par les visiteurs ainsi que de participer à la sensibilisation du public au milieu protégé par le biais de patrouilles interactives. Plus récemment, elle a participé à un stage au sein de l'équipe de la Réserve naturelle Gault, appartenant à l'Université McGill. Durant cette période, elle a participé à des projets de recherches portant sur la gestion des espèces envahissantes ainsi que sur l'impact du castor et cerf de Virginie, deux espèces présentes sur la montagne. Elle est fière de représenter le milieu exceptionnel qu'est le Mont Saint-Hilaire et de pouvoir partager ses connaissances afin d'améliorer la gestion des réserves de biosphère à l'échelle locale comme mondiale.

    Marie-Pier Richard

    Marie-Pier Richard travaille depuis 2011 au sein de la Réserve de biosphère du Mont Saint-Hilaire. En tant que professionnelle en conservation, elle participe à la planification, au financement et à la réalisation des projets de conservation. Elle réalise des activités qui visent à protéger et mettre en valeur les milieux naturels de la Réserve de biosphère du Mont Saint-Hilaire. Marie-Pier a complété un baccalauréat en écologie et un microprogramme de 2e cycle en sciences géomatiques à l’Université de Sherbrooke.

    Ariane Rose-Tremblay

    Ariane Rose-Tremblay travaille, depuis 2013, comme professionnelle en conservation au Centre de la Nature du Mont-Saint-Hilaire, l’organisme gestionnaire de la Réserve de biosphère du Mont Saint-Hilaire. Biologiste, elle réalise notamment des activités qui visent à protéger et mettre en valeur les milieux naturels de la Réserve de biosphère du Mont Saint-Hilaire. Ariane Rose-Tremblay a complété un baccalauréat en biologie à l’Université de Montréal et une maîtrise en Environnement à l'Université de Sherbrooke.

    Anthony Bacon

    Anthony Bacon est un jeune Innu de la communauté de Pessamit âgé de 18 ans. Employé à la Station Uapishka, station de recherche scientifique et d'écotourisme cofondée par le Conseil des Innus de Pessamit et la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka, il est fier de pouvoir contribuer à une entreprise qui incarne les valeurs de l’UNESCO, notamment celle de la réconciliation entre les autochtones et non-autochtones.


    Cliquez ici pour en savoir plus sur le forum.