• 02.11.2017

    De jeunes experts québécois sur les questions de l'eau et du changement climatique à la 13e Conférence de la jeunesse - COY 13 à Bonn

    LOJIQ - Les Offices jeunesse internationaux du Québec -  la section française de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) et l'Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) se sont associés pour favoriser une participation internationale  dont une délégation québécoise,  française, allemande et marocaine, à la 13e Conférence de la jeunesse - COY 13 - et à une partie de la  23e Conférence des parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques - COP 23  (CCNUCC).

    LOJIQ soutient la participation de cinq jeunes experts sur les questions de l'eau et du changement climatique ainsi deux Québécoises ayant répondu à l'appel de contribution d'Environnement Jeunesse qui pour leur part rédigeront des articles et des brèves qui seront publiés sur le portail de Médiaterre et les réseaux sociaux de LOJIQ, d'ENvironnement JEUnesse et de Médiaterre.

    Ce projet fait suite à divers temps forts internationaux liés aux questions environnementales proposés par l’OFQJ et LOJIQ depuis 2015 et notamment le projet "La jeunesse francophone pour l’eau" qui a vu lors de la COP 21 de Paris, la production d’un Livre Blanc " Un Paris pour l'eau" sur la thématique de l’implication des jeunes dans le domaine de l’eau et de la sécurité alimentaire.

    La mission en Allemagne est prévue du 2 novembre au 9 novembre. En plus de prendre part aux COY 13 (Conférence jeunesse - 2 au 4 novembre 2017) et aux premiers jours de la COP 23 dans les espaces réservés pour la société civile seulement (Zone verte), la délégation québécoise sera intégrée à l'ensemble des activités de la délégation internationale qui sont reliées aux travaux de la Jeunesse pour l’Eau et le Climat (JEC) et au projet initié par l’OFAJ avec les Petits Débrouillards au Maroc lors de la COP22.

    Biographies de la délégation québécoise

    Stacey BIRON
    Stacey Biron est diplômée de l’Université du Québec à Trois-Rivières et titulaire d’une maîtrise en sciences de l’environnement. Ses travaux de recherche se sont articulés autour de la variabilité interannuelle des niveaux d’eau de l’hydrosystème des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent dans un contexte de sécheresse hydrologique et de changements climatiques. Forte d’une expérience diversifiée dans le domaine de l’hydrologie et de la foresterie, elle s’est jointe à l’équipe de Gestion Remabec inc. en qualité de coordonnatrice à l’environnement. Ses tâches consistent à soutenir la mise en oeuvre du système de gestion environnementale ISO 14001, réaliser des campagnes d’échantillonnage pour le suivi de la qualité de l’eau des rejets industriels des usines de transformation du bois et à conseiller les gestionnaires et employés en matière d’environnement. Sa participation à la COY13 et CdP-23 constitue une démarche pour échanger avec les experts du domaine de l’eau et des changements climatiques à l’échelle internationale et explorer les axes d’intégration des connaissances acquises dans les pratiques en vigueur de l’industrie forestière.



    Charles-Antoine GOSSELIN
    Titulaire d’une maîtrise en sciences économiques, Charles-Antoine occupe un poste d’économiste pour le Consortium sur la climatologie régionale et l’adaptation aux changements climatiques, Ouranos, basé à Montréal. Ses projets au sein de la division économique concernent l’approvisionnement en eau potable des municipalités québécoises en contexte de changements climatiques, ainsi que les bonnes pratiques d’aménagements du territoire en termes de gestion des eaux usées et pluviales. Ses recherches académiques portent sur les pratiques tarifaires d’adaptation aux changements climatiques dans l’industrie du ski alpin au Québec ainsi que sur la valorisation des matières organiques résiduelles.



    Catherine HOUBART
    Catherine Houbart est détentrice d’un baccalauréat en écologie et d’une maîtrise en urbanisme dont le sujet d’essai porte sur la gestion durable de l’eau pluviale dans les municipalités québécoises. Actuellement biologiste pour le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes et impliquée dans différentes organisations en urbanisme et en environnement, elle s’intéresse particulièrement à la résilience des villes face aux changements climatiques et, plus globalement, aux façons de faire converger l’urbain et la nature.


    Min LEE
    Par sa passion pour les objectifs de développement durable et l’innovation sociale, Min souhaite contribuer à l’amélioration des conditions de vie des communautés défavorisées. Depuis l’obtention de son diplôme de l’Université McGill, elle a travaillé avec divers centres communautaires et organisations non gouvernementales avant de lancer son projet personnel — Brighter Home — qui vise à éradiquer la pauvreté énergétique en Haïti afin d’offrir des solutions hors réseau aux résidents privés d’électricité. Elle espère combiner son expérience et sa maîtrise en génie des bioressources, gestion intégrée des ressources en eau, pour mieux coordonner et évaluer ses projets de développement.


    Ariane MARCHAND
    Ariane Marchand possède une formation en biologie et en gestion de l’environnement. Ses expériences professionnelles en tant que chargée de projets pour le Comité ZIP Jacques- Cartier et le Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre (COBALI) lui ont donné l’occasion de développer d’excellentes connaissances en matière de gestion de l’eau, autant pour des écosystèmes fluviaux que dulcicoles et de travailler de concert avec les nombreux acteurs présents sur ces territoires. Ces emplois lui ont permis de réaliser des projets concrets afin de faciliter la résilience des écosystèmes riverains face aux changements climatiques et de sensibiliser la population à cette problématique.

    Participantes sélectionnées et appuyées en collaboration avec ENvironnement JEUnesse


    Céline BOUFFARD
    Céline Bouffard est candidate à la maîtrise en études politiques appliquées. Originaire des Îles-de-la-Madeleine, ce milieu fut un vrai laboratoire pour éveiller sa sensibilité aux impacts des politiques publiques relatives à l’environnement. Elle se spécialise d’ailleurs sur les questions de gouvernance locale face aux enjeux de l’adaptation aux changements climatiques. Lors de la 23e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CdP-23), Céline s’intéressera au rôle de la présidence — assumée cette année par un petit État insulaire, les Fiji — afin d’observer
    son influence sur le discours des négociations. Parlera-t-on davantage de la question des pertes et dommages ? Des besoins urgents en adaptation ? Enfin, Céline suivra l’avancement de la mise en place de la plateforme pour les collectivités locales et les Peuples autochtones, un engagement pris lors de la conclusion de l’Accord de Paris en 2015.

    Alix RUHLMANN
    Alix Ruhlmann est étudiante à la maîtrise en gestion de l’environnement à l’Université de Sherbrooke. Au cours de ses études précédentes, Alix s’est tout d’abord intéressée à l’histoire et à la coopération internationale, ce qui l’a amenée à réaliser plusieurs stages sur la scène internationale. Elle s’est aussi engagée auprès des jeunes en faisant de l’animation auprès des scouts montréalais et de l’aide aux devoirs au Collège Frontière à Sherbrooke. Lors de la 23e conférence des parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CdP-23), Alix s’intéressera aux mécanismes visant à intégrer les changements climatiques au sein des systèmes économiques actuels. Comment ajuster au mieux les mécanismes économiques prenant en compte les changements climatiques ? Quelles sont les limites qu’ont rencontré jusqu’à présent les taxes et les marchés du carbone ? Comment améliorer les « résultats » et la portée de ces outils ? Quels défis représentent la création d’un marché ou une taxe du carbone à l’échelle mondiale ? Et quels en seraient les avantages ? L’Accord de Paris faisait référence à l’objectif d’atteindre un plafonnement des émissions de gaz à effet de serre dans la deuxième moitié du siècle. Dans ce contexte, Alix suivra également les enjeux de négociation liés à la croissance verte et à la transition énergétique.

    LA 13e CONFÉRENCE DE LA JEUNESSE — COY 13 - 2 au 4 novembre 2017 https://www.coy13.org/index.php/fr/accueil/

    La treizième Conférence des Jeunes (COY13) qui se tiendra du 2 au 4 novembre 2017 dans la ville de Bonn, accueillera les jeunes engagés ainsi que toutes personnes intéressées à prendre part à cet évènement international. La COY13, organisée par des jeunes bénévoles, vise à donner une tribune aux jeunes afin de débattre sur des problématiques liées à la justice climatique, à la politique climatique et à la pérennisation des actions de lutte contre les effets du changement climatique ; à travers un programme multilingue composé de plusieurs ateliers traitant ces questions de façon méthodique.

    La COY13 sera une plateforme d’échange de connaissances et d’expériences qui permettra de créer de nouveaux réseaux et mouvements ainsi que de développer des idées innovantes en prélude à la 23e Conférence des Parties (COP23) de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC).

    LA 23e CONFÉRENCE DES PARTIES DE LA CONVENTION CADRE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES — COP 23 — CCNUCC) du 6 au 17 novembre 2017http://newsroom.unfccc.int/fr/cop23-bonn/

    Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, des nations du monde se réuniront pour faire avancer les objectifs et les ambitions de l’Accord de Paris et réaliser des progrès sur ses directives de mise en œuvre.

    La conférence, officiellement appelée COP 23 / CMP 13 / CMA 1-2, aura lieu à Bonn, en Allemagne, organisée par le secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et présidée par Fidji. Le secrétariat de la CCNUCC et le Gouvernement des Fidji collaborent étroitement avec le Gouvernement de l’Allemagne, l’État de Rhénanie-du-Nord–Westphalie et la Ville de Bonn pour assurer une conférence dynamique et réussie.