• 07.09.2017

    Des acteurs non étatiques engagés contre le réchauffement climatique participent au Sommet Climate Chance à Agadir au Maroc

    Dans le cadre de son action de coopération pour la jeunesse francophone et plus particulièrement de son projet « La jeunesse pour l’eau et le climat », la section française de l’OFQJ et LOJIQ ont soutenu la participation de dizaines de jeunes francophones lors du Sommet mondial Climat et territoires de Lyon en 2015, du Sommet Climate Chance de Nantes en 2016, et lors de la COP21 de Paris et la COP22 de Marrakech.
     
    Ces premières collaborations ont démontré l’impact positif de la présence de la jeunesse sur la scène internationale. L’OFQJ, LOJIQ et l’Association Climate Chance souhaitent développer un partenariat visant l’intégration systématique des jeunes dans les réflexions, les propositions et les processus de décisions des acteurs non étatiques sur les questions du changement climatique.

    C’est la raison pour laquelle ils ont créé un un groupe témoin de jeunes francophones experts sur les questions liées au réchauffement climatique et qu’ils ont constitué une délégation francophone pour une participation active au prochain Sommet Climate Chance qui se tiendra du 11 au 13 septembre 2017 à Agadir, Maroc en partenariat avec la région Souss-Massa.

    Ce sera aussi l’occasion de renforcer le dialogue entre les acteurs non étatiques (collectivités territoriales, entreprises, associations, syndicats, fédérations professionnelles, organisations non gouvernementales, organismes scientifiques, bailleurs, citoyens engagés pour le climat, etc.) au rayonnement international et ceux plus centrés sur leurs problématiques locales, et de permettre une meilleure articulation entre les questions territoriales et les enjeux globaux.

    Reconnue pour son engagement en matière de développement durable, notamment dans le domaine des énergies renouvelables et du tourisme durable, la région Souss-Massa s’illustre par un tissu économique et social particulièrement dynamique, engagé dans la préparation et la participation du sommet Climate Chance.

    Biographie de la délégation québécoise soutenue par LOJIQ


    Ludmilla Ameur

    Je me nomme Ludmilla Ameur et je suis étudiante à la maitrise en gestion des ressources hydriques (Water Resources Management). En effet, ce sommet mondial, sur les changements climatiques, ne peut plus correspondre à mon domaine d'étude et à mes aspirations, car en plus de mon histoire berbère québécoise, je complète une maîtrise en gestion des ressources hydriques. En complémentarité à mon baccalauréat en sciences environnementales, la maîtrise, que j'ai choisie, aborde les questions du partage des ressources naturelles. J’analyse en permanence les processus de prise de parole citoyenne, les conflits politiques, le partage des eaux souterraines, le droit environnemental, la multidisciplinarité et la transdisciplinarité, la valorisation monétaire de la nature, l’accessibilité à l’eau potable ainsi que son hypothétique prix. Je suis très heureuse d’avoir l’opportunité d’assister à ce Sommet mondial pour analyser et questionner les différentes approches prônées concernant les maintes problématiques des changements climatiques. 


    Lowine Stella Hill

    Actuellement consultante indépendante, spécialiste en réduction de la vulnérabilité aux risques naturels, en communication et en environnement, je suis passionnée par les questions liées l’accès aux ressources dans le contexte social des minorités, spécialement par rapport aux catastrophes naturelles et les changements climatiques. J’ai récemment publié un article qui traite des questions d’équité dans le design des aires protégées marines, particulièrement par rapport aux conventions internationales. Je travaille en général avec des organisations internationales et locales sur la gestion intégrée des ressources côtières et marine et je continue à aider les communautés locales à la mise en place de solutions de gestion axée sur les écosystèmes, dans le but de réduire leur vulnérabilité aux risques naturels.


    Alice-Anne Simard

    Alice-Anne Simard est directrice générale d'Eau Secours! la Coalition québécoise pour une gestion responsable de l'eau. La Coalition Eau Secours! est un organisme à but non lucratif fondé en 1997 dont la mission est de revendiquer et de promouvoir une gestion responsable de l'eau dans une perspective de santé publique, d'équité, d'accessibilité, de défense collective des droits de la population, d'amélioration des compétences citoyennes, de développement durable et de souveraineté collective sur cette ressource vitale et stratégique. La Coalition Eau Secours! est engagée concrètement dans la lutte aux changements climatiques, particulièrement au niveau de son opposition aux nouveaux projets d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures qui menacent de contaminer les nappes phréatiques et les cours d'eau, et de ses programmes de sensibilisation et d'éducation aux menaces que pose le réchauffement climatique pour la disponibilité et la qualité de l'eau potable.


    Myriam Beauchamp

    Myriam est chargée d’élaborer une étude de vulnérabilité face aux changements climatiques pour la Nation Waban-Aki. Elle élaborera également un plan d’intervention découlant de cette étude et le mettra en application dans les communautés d’Odanak et de Wôlinak.


    Cliquez ici pour accéder à la présentation détaillée du programme du Sommet.