Historique de LOJIQ

La mobilité jeunesse au Québec représente plus de 45 ans d’histoire. En 1968, le premier Office, l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), a vu le jour et, en permettant aux jeunes adultes québécois et français de réaliser un projet sur l’autre territoire, a ouvert la voie à la création de trois autres Offices.

L’Office Québec Wallonie Bruxelles pour la jeunesse (OQWBJ) a ainsi vu le jour en 1984 et soutient depuis les projets de mobilité jeunesse entre le Québec et la Wallonie-Bruxelles.

En 2000, l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse (OQAJ) a été créé et soutient les jeunes adultes québécois dans la réalisation de projets sur le territoire des Amériques.

L’offre québécoise en matière de mobilité jeunesse internationale a été complétée en 2009 par la création de l’Office Québec-Monde pour la jeunesse (OQMJ) qui ouvre aux jeunes adultes québécois les portes de l’Europe et de l’Asie, entre autres.

Plus de 150 000 Québécois peuvent affirmer aujourd’hui avoir effectué un séjour à l’étranger avec l’un ou l’autre des Offices.

L’arrivée de LOJIQ

La popularité des programmes des trois premiers organismes a atteint des sommets au tournant du millénaire. La diversité du financement des organismes est alors devenue un enjeu considérable pour la pérennité des organismes.  

C’est alors que l’OFQJ, l’OQAJ et l’OQWBJ ont entamé une démarche de regroupement afin d’offrir aux jeunes adultes québécois un guichet unique pour le développement à l’international. Cette démarche a permis à LOJIQ – Les Offices jeunesse internationaux du Québec – de voir le jour en 2007. À la même époque, LOJIQ a créé sa propre fondation, la Fondation LOJIQ, qui permet d’offrir un soutien supplémentaire aux projets appuyés par LOJIQ.

Plus qu’un guichet unique, LOJIQ permet annuellement à plus de 4000 jeunes adultes de réaliser des projets à l’international sur près de 200 territoires. LOJIQ contribue également à accueillir près de 3 000 jeunes adultes étrangers au Québec. LOJIQ relève de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie.