• 05.04.2019

    Cultures et langues autochtones à l’honneur au lancement de la nouvelle initiative de LOJIQ

    LOJIQ a officiellement lancé le mercredi 3 avril l’Initiative Cultures et Langues autochtones lors d’un évènement organisé à Wendake. De nombreux partenaires, représentants officiels et représentants des communautés autochtones du Québec ont répondu présents à l’invitation.

    L’écrivaine, poétesse et actrice autochtone Natasha Kanapé Fontaine, plusieurs fois participante aux programmes de LOJIQ, a animé cet évènement et a témoigné de ses expériences avec LOJIQ :

    « Mon 1er voyage, soutenu par LOJIQ, a été déterminant dans ma vie. LOJIQ a été souvent derrière plusieurs de mes voyages à l’international et à travers les pays. J’ai une très grande gratitude. En 2018, j’ai également déposé un projet pour inviter d’autres artistes autochtones à venir avec moi. LOJIQ permet aux jeunes de se déplacer. Cet organisme est prêt à nous soutenir, c’est une main tendue pour nous aider à voir plus loin. »

    Auparavant, le Sage Raymond Gros-Louis a ouvert l’évènement avec une cérémonie de purification pour tous les intervenants basée sur la notion de passation et de transmission de la sagesse des aînés aux jeunes.

    L’Initiative Cultures et Langues autochtones

    LOJIQ souhaite contribuer au rayonnement et à la circulation des cultures et des langues autochtones en facilitant le développement de carrière de jeunes artistes et travailleurs culturels et leur insertion dans les réseaux nationaux et internationaux.

    Lors de son allocution, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Nadine Girault, s’est dite « fière d’annoncer un soutien financier de 
    500 000 dollars sur cinq ans à LOJIQ afin d’appuyer des projets culturels et d’engagement social pour les jeunes autochtones, dont l
    ’initiative lancée aujourd’hui. ». 

    De son côté, la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, a tenu à souligner que « la diversité des cultures et les langues autochtones sont une précieuse richesse. Toutes les actions menant à leur protection et à leur rayonnement ne peuvent être qu’accueillies positivement. Nous souhaitons soutenir l’émergence d’une gouvernance culturelle qui soit mise en œuvre par et pour les collectivités, dans le respect de leurs préoccupations et de leurs réalités, car les Premières Nations et la nation inuite contribuent à définir le Québec. »

     
    L’accompagnement de LOJIQ, pour passer du projet à la réalité !

    Cette initiative vise à soutenir des projets de mobilité régionale, nationale et internationale issus des communautés ou proposés par LOJIQ et ses partenaires pour et avec les jeunes autochtones.

    Le financement permettra aux jeunes adultes autochtones de développer des compétences professionnelles dans les milieux culturels et socioculturels et de soutenir et d’accompagner la mobilité des jeunes adultes dans leurs premières expériences artistiques ou de développement professionnel. Il facilitera aussi la circulation de la culture autochtone en leur offrant un tremplin.

    Pour le Grand Chef de la Nation huronne-wendat, Konrad SIOUI, « on a une histoire à raconter. On a quelque chose à dire, à partager, à apporter à notre société. Il faut se reconnaitre égaux, de façon mutuelle. Tout le monde a sa place sur le territoire. Les langues et le territoire sont liés ».

    L’initiative offrira la possibilité aux jeunes autochtones de participer à des projets organisés au Québec, au Canada comme à l’étranger. Elle permettra également d’accompagner le développement de projets en collaboration avec les artistes, les travailleurs culturels et les organismes autochtones ou encore d’élargir la notion d’art et culture, en lien avec les réalités autochtones, notamment avec des projets culturels de valorisation de la langue et du patrimoine.

    Aussi, le Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a insisté sur le fait que « LOJIQ permet le rayonnement de nos nations à travers le monde. Nos cultures et nos langues ont fait face à des frontières dont nous ne sommes pas les auteurs. Elles sont indivisibles et rattachées à leur territoire. Nous donnons à nos jeunes cette mission de faire ce rayonnement au niveau international. Les jeunes sont nos ambassadeurs. Cette initiative nous permet de pousser les horizons encore plus loin ».

    Comme l’a rappelé Michel Robitaille, président-directeur général de LOJIQ, « la mise en œuvre de cette initiative s’inscrit dans la continuité de l’accompagnement que LOJIQ offre déjà aux communautés autochtones. À titre d’exemple, au cours des deux dernières années, 137 jeunes autochtones ont bénéficié du soutien de LOJIQ pour réaliser leurs projets dans une quinzaine de pays sur quatre continents. Nous avons longuement travaillé au développement de partenariats avec les organismes sur le terrain. »

     
    Une soirée inspirante ponctuée de témoignages et prestations artistiques

    Pour l’occasion, la nouvelle identité visuelle du programme a été dévoilée mettant de l’avant l’ancienne participante LOJIQ Marie-Christine Petiquay.La conception graphique de cette nouvelle identité a été réalisée par l’équipe des communications de LOJIQ, en étroite collaboration avec la graphiste autochtone Christiane Vincent.


    L’ensemble des partenaires ont également été mis à l’honneur lors du lancement dont Wapikoni Mobile, représenté par Odile Joannette et Manon Barbeau, respectivement directrice générale et cofondatrice de l’organisme. Chacune d’entre elles a insisté sur la richesse qu’émane de l’étroite collaboration entre les deux organismes.

    « Grâce à LOJIQ, les films Wapikoni ont voyagé partout ainsi que ceux qui les font ». Manon Barbeau

    « Ce que j’adore de ce nouveau programme, c’est qu’on reconnait de plus en plus les voyages internations. Je rêve de ces espaces de cocréation entre les nations, de leur permettre de voyager ensemble. » Odile Joanette

    « En tant qu’artiste, en tant qu’autochtone, je veux aider ma communauté, aider les jeunes artistes (…) J’ai hâte de faire plus tard des projets musicaux, pouvoir en vivre, aller en Europe aussi, aller en France, développer ma musique et me faire connaitre partout, au Québec, mais aussi à travers le monde. (…) Je remercie LOJIQ pour cette prestation.» Alexandre Godbout alias Frakass.

    « Grâce à LOJIQ j’ai pu me rendre à Lyon pour aller à la Journée internationale de la Francophonie » Olivia Thomassie

    De gauche à droite : Alexandre Godbout, alias Frakass, Odile Joanette et Manon Barbeau du Wapikoni mobile avec Michel Robitaille, président-directeur général de LOJIQ et Natasha Kanapé Fontaine

    En complément des prises de parole officielles, d’anciens participants de LOJIQ ont fait part de leurs témoignages. Parmi eux, Alexandre Godbout, alias Frakass, a interprété un rap, Jocelyn Sioui est revenu avec beaucoup d’humour sur son parcours de marionnettiste et la cinéaste Olivia Thomassie a projeté un de ses courts métrages intitulé « Je porte ma culture ».

    2019 étant l’année internationale des langues autochtones et le 31 mars la journée nationale des langues autochtone, l’événement tombait à point. Pour l’occasion, tout s’ancrait dans l’esprit de la culture dont un buffet à saveurs autochtones pour les convives et une trame sonore de Musique Nomade.

    Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique culturelle du Québec Partout, la culture et de la mesure 10 du Plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023.