• 19.03.2006

    Impressions sur le Forum Social Mondial

    Le Jeune Ballet du Québec (JBQ)Dans un style décontracté, Mélina Morin nous a fait parvenir ses « impressions à chaud » suite à sa participation au Forum Social Mondial (FSM) de Caracas. Elle était également de la délégation de l’OQAJ au FSM 2005 à Porto Alegre. Son projet est de réaliser un film documentaire sur le FSM et sur l'altermondialisme contemporain. À partir d'entrevues et d'observations, elle fera une analyse sociologique des formes d'engagement social contemporain, pour proposer un nouvel angle d'approche face à ces phénomènes. Voici le texte qu’elle nous a fait parvenir. 

    Chers amis, chers compañeros, chers compatriotas,

    Nous nous remettons tranquillement, doucement de cette experience profonde, totale, atomique. Je me sens délavée, remplie, vide, nouvelle, épuisée, perdue, grande, infinie, présente, sereine, totale.  

    Je suis en état de choc.  

    Nous allons bien, nous sommes contentes de notre travail. Beaucoup de choses à dire, tellement. Par où commencer?  

    Un forum désorganisé, mouillasseux, éparpillé, un campement de la jeunesse qui n'en était pas un, du traffic comme j'en avais jamais vu, des communications difficiles, des Chavez partout, mais des rencontres, des rencontres et des rencontres qui ne finissent plus de te virailler par l'envers, de t'ouvrir les distances, de t'infiniser le futur, de t'agrandir la vie, de t'exploser les barrières.  

    Je sais pas comment comprendre, voir, entendre, sentir ce qui me passe, ce qui s'est passé. Une chose est certaine, c'était beau. Des gens de partout dans le monde, de la solidarité, de l'espoir, l'envie de partager, de faire un monde meilleur. On parlait pas de cash mais d'humanité, on parlait pas du voisin mais de notre frère, on parlait pas de je, on parlait de nous, on parlait pas de ressources, on parlait de notre mère la terre. On parlait de la Vie. Grand V merci.  

    Je peux revenir sur terre un instant et vous dire que notre tournage s'est bien passé. Nous avons, Violaine et moi, accompli notre travail croyons-nous comme des vraies pros. Contre toute attente, nous avons réussi à tourner tout ce que Radio-Canada nous avait demandé, merci à Dan pour sa patience. Les cassettes sont sur leur retour vers Montréal. Nous saurons sous peu si elles sont bonnes ou pas... nous sommes optimistes.  

    Pour ce qui est de notre documentaire à nous, nous avons pu là aussi rivaliser avec l'impossible. Manon, "notre jeune québécoise", a été d'une collaboration d'ange et nous a livré son expérience avec grande générosité. Nous avons déniché un jeune indigène venezuélien de la tribu des Wayuus, jovial et allumé. Nous le retrouverons d'ailleurs sous peu chez lui, à Maracaibo où il partagera avec nous sa lutte pour la reconnaissance culturelle de son peuple et plus encore. Nous avons aussi trouvé Rofinho, militant du Mouvement des Sans-terre brésilien, de l'État de São Paulo. Joyeux, brillant, barbu, il nous acceuillera chez lui au mois de mars.  

    Et maintenant, je me repose et réfléchis à cet autre monde. À notre rôle à nous. Veremos...  

    Je vous embrasse très fort et espère que vous allez bien,  

    Sincèrement,  

    Mélina xx