• 23.03.2016

    Le jeune écrivain québécois Alex Noël récipiendaire du 1er Prix du jeune écrivain de langue française

    Le 1er Prix du jeune écrivain de langue française a été remis la fin de semaine dernière au Salon du Livre de Paris au jeune écrivain québécois Alex Noël. Sa nouvelle La vie est une chose minuscule a été primée parmi 889 textes en provenance de 55 pays par un jury composé de plusieurs écrivains reconnus et sera publiée dans un recueil à paraître chez Buchet Chastel.

    Les quatorze finalistes du Prix en provenance de plusieurs pays de la Francophonie d’Europe, d’Afrique et du Québec, ont été invités à des rencontres professionnelles et d’auteurs dans le cadre du Salon du livre de Paris, du 17 au 20 mars dernier, où le palmarès a été annoncé.  Les jeunes écrivains ont poursuivi leur séjour à Muret, en région toulousaine, avec des activités autour de la création littéraire.

    C’est la deuxième année consécutive que ce prix est remporté par un écrivain québécois soutenu par LOJIQ. L’an dernier Kiev Renaud en était la récipiendaire.  Alex a reçu un Prix LOJIQ en mai 2015 pour un projet pendant lequel il a assuré une charge de cours de niveau maîtrise sur la littérature québécoise au Centre d’études françaises et francophones de la Jawaharlal Nehru University (JNU) à New Delhi.

    LA VIE EST UNE CHOSE MINUSCULE
    « Comme beaucoup de femmes de mon âge, il y avait une chose que je n’avais jamais dite à personne. Autrefois, je m’étais promis de la confier à mes proches, mais j’avais toujours repoussé le moment. Si bien que je me retrouvais maintenant à la toute fin de ma vie, face à mon miroir, avec le même silence. J’avais dressé tant de barrières entre le secret et moi. Un jardin immense dans lequel je m’étais réfugiée, hors de portée du temps et des fantômes. »

    Alex Noël

    Après une maîtrise en Études littéraires à l’Université McGill, il a commencé cet automne une thèse sur le roman québécois. Il se consacre actuellement à un roman qui revisite le mythe de Noé. Ses auteurs de prédilection sont Proust, V. Woolf, Kundera, Bohumil Hrabal, Tchekhov, Alain Fournier, Duras, Garcia Marquez, Réjean Ducharme, Césaire, Stendhal, Dostoïevski, Kafka, Anne Hébert, Tournier, Pasternak, Quignard, entre autres. Il se passionne pour le jardinage, l’agriculture, l’urbanisme, la philosophie, les vieilles maisons, la mythologie, les petits pays, la culture amérindienne, le yoga, le kayak, la photographie, l’architecture, le nomadisme, les road trips.

    Parrainé par Michel Lambert
    « À quoi reconnaît-on un écrivain ? À ce que, dès le 1er paragraphe, tout est dit et tout reste à dire. À ce que le principal personnage devient tellement poreux que très vite nous entrons en lui et greffons sur ses émotions les nôtres propres. À ses silences, ses ellipses, sa compassion. A son ton qui signe chaque phrase. Tout cela, on le retrouve dans le très beau et très émouvant texte d’Alex Noël. »
    Michel Lambert sur la nouvelle La vie est une chose minuscule

    Prix du jeune écrivain de langue française 

    
Créé en 1985, le Prix du jeune écrivain de langue française est un prix annuel destiné à récompenser des oeuvres d'imagination en prose (nouvelles, contes, récits) écrites en français par de jeunes auteurs âgés de 15 à 27 ans. Le Prix du jeune écrivain a reçu en trente un ans, plus de 24 000 nouvelles de 110 pays.  

    Alex Noël a été interviewé dans l’émission La Librairie Francophone de la Radio-Télévision belge de la Communauté française (RTBF). Vous pouvez écouter le podcast de l'émission en cliquant sur le lien suivant : 
http://podtail.com/podcast/les-derniers-podcasts-de-la-rtbf-be/la-librairie-francophone-20-03-2016/

    Et le voici avec son parrain Michel Lambert en entrevue sur TV5Monde (à partir de 19 : 11) : http://information.tv5monde.com/archives/les-jt/64-minutes?date=2016-03-19#edition0



    Prix du Jeune Écrivain