• 25.01.2017

    Les boursiers 2016-2017 de la Fondation Jean-Charles Bonenfant en mission exploratoire en Lituanie et en Estonie

    Cinq stagiaires de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant (JCB) se rendront du 4 au 24 février 2017 à Vilnius en Lituanie, à Tallin en Estonie et à Riga en Lettonie afin d’effectuer une mission exploratoire qui leur permettra de faire une analyse comparative des systèmes parlementaires de ces trois pays. Les objectifs sont d’augmenter, d’améliorer et de diffuser les connaissances sur les institutions politiques et parlementaires et de promouvoir l’étude et la recherche sur la démocratie. Avec le soutien financier et logistique de LOJIQ et de la Fondation JCB, les boursiers stagiaires organisent eux-mêmes ces missions et en déterminent le programme. Ils doivent mettre l'accent sur des thèmes qui font ressortir les origines, l'évolution et les caractéristiques des institutions parlementaires visitées afin de faire la comparaison avec le système politique du Québec.


    Les boursiers stagiaires 2016-2017

    Gabriel Arruda
    Natif des Basses-Laurentides, Gabriel est titulaire d’un baccalauréat en études internationales de l’Université de Montréal ainsi que d’une maîtrise en affaires publiques et internationales de l’Université d’Ottawa. Ses travaux de recherche portent sur la sociologie des Relations internationales, le rôle des idées dans les affaires internationales, ainsi que la mondialisation de l’enseignement supérieur. Il est notamment récipiendaire de diverses bourses d’excellence de l’Université d’Ottawa de même que de la bourse de recherche du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Dans le cadre de ses études, il a aussi eu le privilège d’effectuer de nombreux échanges dans de prestigieuses institutions telles que l’Université de Genève, Sciences Po Paris et l’Université hébraïque de Jérusalem. Son implication dans la vie étudiante s’est faite à travers diverses simulations onusiennes au Québec, en Suisse et aux États-Unis où sa performance a été mainte fois récompensée. Par ailleurs, il a contribué en 2012 à la mise sur pied de TOPO, le média des étudiants en science politique de Genève. D’un point de vue professionnel, il a été consultant pour l’Association internationale des universités en 2015 et a pu ainsi contribuer à la rédaction d’un rapport sur les études doctorales en Afrique. En tant que stagiaire à l’Assemblée nationale, Gabriel espère pouvoir approfondir ses connaissances sur la vie parlementaire et sur les interactions entre le monde universitaire et le milieu politique.

    Alexis Aubry
    Originaire de la Rive-Sud de Montréal, Alexis est titulaire d’un baccalauréat en droit, d’un Juris Doctor en common law ainsi que d’une maîtrise en droits de l’homme. Lors de ses études de premier cycle à l’Université de Sherbrooke, il a notamment agi à titre d’assistant de recherche et a participé au concours de plaidoirie pancanadien Bora Laskin. Fort de ces expériences, il a ensuite complété un stage à la Commission des droits de la personne ainsi qu’un «graduate summer school» en droit constitutionnel à l’Université Harvard. Parallèlement, Alexis a été membre de l’équipe de soccer de l’Université de Sherbrooke. À ce titre, son nom a été inscrit au Tableau d'honneur académique de Sport interuniversitaire canadien. Au cours de ses études au Barreau du Québec, il a publié deux articles dans des revues juridiques universitaires dont l’un a été cité devant la Cour suprême du Canada ainsi que par différents professeurs de droit. C’est dans cette perspective d’enrichissement de ses connaissances qu’il vient de terminer une maîtrise en droits de l’homme à l’Université Lumière Lyon2. Dans le cadre de ce programme, il a notamment eu la chance de recevoir le prix de la meilleure moyenne académique de sa promotion et de représenter son Université devant la Cour européenne des droits de l’homme au concours de plaidoirie européen René Cassin. Passionné tant par le droit que par la politique, Alexis estime que le stage à l’Assemblée nationale est l’occasion rêvée de plonger au cœur de l’un des piliers de notre démocratie

    Geoffroy Boucher
    Originaire de la ville de Québec, Geoffroy est titulaire d’un baccalauréat intégré en économie et politique de l’Université Laval. Tout au long de ses études, il a manifesté un intérêt pour les politiques publiques et les affaires internationales. Geoffroy a d’ailleurs œuvré à titre d’attaché stagiaire au Service des affaires économiques de la Délégation générale du Québec à Bruxelles. Il a également profité de son passage par la capitale européenne pour étudier pendant une session à l’Université catholique de Louvain. Engagé dans son milieu depuis l’école primaire, il a occupé des postes de représentant étudiant à tous les niveaux, dont celui de vice-président aux finances et au développement de la Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval pendant deux ans. Dans le cadre de ses fonctions, Geoffroy a notamment piloté la mise sur pied d’un CPE à horaire atypique pour les étudiants parents de l’Université Laval et a développé un service de cafétéria à l’image de la communauté universitaire. Il a aussi siégé, à titre de membre, à plusieurs conseils d’administration, dont celui de l’Université Laval. Au cours de son stage à l’Assemblée nationale, Geoffroy souhaite faire des rencontres déterminantes qui contribueront à faire évoluer sa pensée, notamment sur des enjeux qui concernent le lien de confiance entre les citoyens et nos institutions.

    Ariane Godbout
    Originaire de la région de Bellechasse, Ariane est titulaire d'un baccalauréat en enseignement secondaire de l'Université Laval et est en voie de compléter une maîtrise en histoire à cette même institution. Elle consacre ses recherches aux mécanismes de la coexistence confessionnelle dans les institutions politiques françaises à l'époque des guerres de religion. Elle est notamment récipiendaire de la bourse du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), de la bourse en sciences historiques Henri IV et d'une bourse de séjour de recherche qui lui a permis de poursuivre ses travaux en France à l'été 2015. Pendant son séjour, Ariane a aussi occupé le poste d'auxiliaire de recherche aux Archives diplomatiques du ministère des Affaires étrangères de France. Passionnée par la communication du savoir, elle s'est impliquée dans de nombreux projets qui lui ont permis de transmettre au public sa passion pour l'histoire et la culture, que ce soit à titre d'animatrice à l'émission 3600 Secondes d'histoire (CHYZ 94,3), d'organisatrice de colloques étudiants, de codirectrice d'ouvrages scientifiques ou de journaliste pour Impact Campus. Pendant ses études supérieures, Ariane a également occupé des postes d'aide pédagogique, d'auxiliaire de recherche et d'enseignement à l'Université Laval, en plus d'avoir travaillé comme guide à l'Assemblée nationale. Pour elle, le stage Jean-Charles-Bonenfant est une occasion privilégiée d'étudier l'héritage laissé par les cultures politiques française et britannique sur la vie parlementaire actuelle et de plonger dans le quotidien des acteurs œuvrant dans le monde politique.

    Julie Martel
    Julie est titulaire d’un baccalauréat intégré en affaires publiques et relations internationales de l’Université Laval. Elle vient également de terminer une maîtrise multidisciplinaire en relations internationales à cette même institution. Dans le cadre de ses études de premier cycle, Julie a effectué un semestre d’études à l’étranger à l’Institut d’études politiques de Lille en France et a récidivé à la maîtrise en complétant une partie de son cursus à l’Université d’Oslo en Norvège. Elle s’intéresse principalement à l’analyse de la politique étrangère et à la paradiplomatie au sein du continent américain. Elle a eu l’occasion d’approfondir ses connaissances sur ces sujets en complétant un stage à la Délégation générale du Québec à Mexico à l’été 2014 ainsi qu’un autre à l’ambassade du Canada au Chili au début de l’année 2016. En plus d’un intérêt marqué pour l’international, elle a également été auxiliaire de recherche au Centre d’analyse des politiques publiques de l’Université Laval entre 2014 et 2016, où elle a notamment travaillé sur les plateformes et les promesses électorales. En dehors de ses études et de son travail, Julie pratique le taekwondo, tente d’améliorer sa dextérité au ukulélé et est perpétuellement à la recherche d’une nouvelle occasion de pratiquer son espagnol. En tant que stagiaire, elle souhaite découvrir les subtilités du système parlementaire québécois et ajouter de nouvelles cordes à son arc.

    Photo : © Collection Assemblée nationale du Québec, photographe Claude Mathieu

    Ce projet est réalisé dans le cadre du programme Développement professionnel de LOJIQ, par le biais de l’Office Québec-Monde pour la jeunesse (OQMJ).

    Fondation Jean-Charles-Bonenfant