• 13.06.2017

    LOJIQ décerne deux prix au concours Chapeau les filles! et Excelle Science 2016-2017

    La 21e édition du concours Chapeau, les filles! s’est  terminée avec le gala national qui s’est déroulé le 12 mai dernier au Salon rouge de l'Assemblée nationale, à l’Hôtel du parlement à Québec.  Lors de cet événement qui a regroupé les lauréates nationales du concours Chapeau, les filles! et celles du concours Excelle Science, Michel Robitaille, PDG de LOJIQ a décerné deux prix à des jeunes femmes qui ont choisi de poursuivre des études dans des métiers considérés comme traditionnellement masculins.

    Séjour professionnel à l’international

    Les Offices jeunesse internationaux du Québec – valeur de 2 000 $

    Jessica Dallaire

    Gestion et technologies d’entreprise agricole
    Institut de technologie agroalimentaire
    Campus de Saint-Hyacinthe

    Éleveuse de talents 
    Jessica Dallaire est probablement la seule étudiante au Québec à avoir acheté une vache pour réaliser un travail d’équipe! C’était dans un cours en gestion d’entreprise laitière. « Comme mes parents n’ont pas de troupeau, j’ai moi-même acquis une génisse », explique-t-elle. Jessica s’est investie corps et âme pour s’initier au monde agricole, remportant même le Méritas de la meilleure intégration au programme. Sa grande fierté? Avoir appris à manier une faucheuse! Durant son stage en Europe, elle espère découvrir des méthodes pour améliorer la production biologique au Québec. Elle se prépare déjà à démarrer sa propre ferme laitière bio au Saguenay–Lac-Saint-Jean. « Je veux changer l’image de l’agriculture, je veux valoriser ce métier essentiel à la vie. » Gageons qu’elle saura élever ses talents aussi bien que ses animaux.

    Stage dans un laboratoire en France

    Centre national de la recherche scientifique
    Les Offices jeunesse internationaux du Québec – valeur de 5 000 $

    Jihane Kamil
    Génie mécanique
    Université McGill

    L’énergie pure du soleil
    Dans ses rêves les plus fous, Jihane Kamil se voit récolter l’énergie pure qui fait briller le soleil depuis le big bang. « J’ai toujours été passionnée par l’énergie de fusion nucléaire, dit-elle. C’est la plus puissante et la plus propre qui existe, mais aussi la plus difficile à produire. » Dans son Maroc natal, Jihane se distingue tôt par son amour des maths et de la physique. À l’Université McGill, elle décroche des notes quasi stratosphériques! Piloter une équipe ou vulgariser un concept, c’est tout naturel pour cette étudiante qui partage volontiers ses connaissances. Celle qui songe au doctorat en génie nucléaire aimerait se joindre à un laboratoire, ici ou ailleurs, pour chercher la solution aux problèmes mondiaux d’énergie. Un but qui brille comme un soleil.

    Crédit photo: Brigitte Thériault

    Concours Chapeau, les filles! Excelle Science