• 15.11.2015

    OQAJ - Des retombés d'affaires positives pour Systèmes MJ au Mexique et en Colombie

    Lors de la mission commerciale Mexique-Colombie dirigée par le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, du 11 au 14 octobre 2015 et par le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, M. Jacques Daoust, du 14 au 17 octobre 2015, LOJIQ, a soutenu huit jeunes adultes québécois, quatre mentorés et quatre entrepreneurs.  Parmi ces derniers, Systèmes MJ s’est taillé une place de premier plan lors de cette mission qui lui a permis la signature d’une entente de distribution locale au Mexique ainsi que plusieurs clients potentiels intéressés par une évaluation de leurs installations, tant au Mexique qu’en Colombie.   

    Entrevue avec Marcelina Jugureanu, présidente de Systèmes MJ

    1.  En quelques mots, parlez-nous de votre projet et de ce qui vous a motivé à vous déplacer en Amérique latine.
    Systèmes MJ offre des solutions clé en main pour l’automatisation industrielle. L’avantage compétitif durable de Systèmes MJ réside dans la capacité de son service à provoquer et assurer une croissance et une optimisation de la production dans deux secteurs essentiels, soit l'agroalimentaire et la construction.  Par ailleurs, la spécificité et l'efficacité du mécanisme de production de masse des Systèmes MJ font que l’entreprise a pu, très tôt dans son processus de croissance, atteindre des rendements d'échelle. Le service ou le produit numérique offert peut être reproduit, indéfiniment, et être vendu très largement au niveau des industries cibles, à un coût stable et adaptable. Il est donc opportun d’évaluer leur potentiel d’exportation le plus rapidement possible.  

    Le Mexique est un importateur net de produits agroalimentaires et de produits de la mer. Avec ses 30 millions de tonnes d’aliments produits par an, il produit 9 % de la production totale des Amériques, ce qui en fait le quatrième producteur au monde.  

    De l’aide gouvernementale et des subventions sont par ailleurs disponibles aux exploitations agricoles susceptibles de générer des bénéfices et qui souhaiteraient automatiser leurs procédés (il existe plus de 400 usines du type dans le pays).   

    Le logiciel FeedMatik© s’adresse principalement à l’industrie de la transformation agroalimentaire (meuneries, minoteries, pré mélanges, transformation du grain, centres de stockage et production d’engrais). C’est pour cette raison que Systèmes MJ cherche cette année à saisir des parts de marché non seulement au Canada, mais aussi sur le plan international.  

    Avec le logiciel ConcreteMatik, notre entreprise oeuvre aussi dans le domaine de la construction. Le ciment rentre dans la production du béton, le produit manufacturé le plus consommé au monde après l’eau. La production mondiale de ciment a plus que doublé en 15 ans. C’est à la fois le résultat du boom de la construction dans les pays émergents, notamment la Colombie, et les achats d’usines des grands cimentiers depuis les vingt dernières années, essentiellement sur ces territoires-là.  

    2. Comment a été l’accueil avec vos interlocuteurs ?

    Nous avons créé une réelle effervescence autour de nos produits, autant au Mexique qu’en Colombie. D’ailleurs, nous revenons de cette mission avec une entente de distribution locale au Mexique ainsi que plusieurs prospects intéressés par une évaluation de leurs installations, tant au Mexique qu’en Colombie. Ils sont surtout intéressés par un avancement technologique qui pourra les rendre plus concurrentiels sur la scène internationale. Nos systèmes peuvent les aider à retrouver cet avantage compétitif en termes de productivité.  

    3.  Que retenez-vous de cette expérience et que vous a-t-elle apporté aux niveaux personnel et professionnel?
    J’ai eu beaucoup de plaisir à établir des bases d’affaires, mais également tisser des liens d’amitié avec ma stagiaire et traductrice pour le séjour et les autres participants.  

    Les jeunes mentorés par LOJIQ ont été tout simplement formidables, des jeunes avec beaucoup de potentiel, passionnés par les affaires internationales et très cultivés. Sincèrement une fierté pour le Québec.  

    Cette mission m’a également permis de connaître des cultures entrepreneuriales nouvelles et de croire au potentiel de développement économique de ces pays émergents.  

    Le Mexique et la Colombie m’ont agréablement surprise par leur accueil chaleureux et la richesse de leur secteur agroalimentaire.  

    La participation à une mission commerciale augmente la crédibilité de l’entreprise canadienne qui désire percer à l’étranger. Cette crédibilité est en partie soutenue par la délégation du Québec et les liens sont plus facilement tissés entre les entreprises québécoises et les entreprises locales.  

    Il y a aussi les liens qui se créent au sein même de la mission, entre les entreprises participantes et les organismes gouvernementaux présents.  

    Le Québec est bien représenté sur les marchés extérieurs et agit comme facilitateur pour les entreprises qui veulent élargir leurs horizons.  

    4.  Quels sont vos prochains objectifs professionnels ou défis à relever?

    Nous devons préserver le lien établi à l’international et mettre plus d’efforts au niveau de la commercialisation du produit pour profiter de l’effervescence créée par la mission.  

    LOJIQ nous a permis de nous tailler une première place sur le marché international et de saisir des parts encore inaccessibles à nos compétiteurs.  

    La lutte est féroce, surtout du point de vue d’une jeune entreprise, mais nous sommes confiants que nous pouvons prendre de l’expansion et par le fait même gagner de la crédibilité.  

    5.  Recommandez-vous l’expérience de mobilité internationale à d’autres jeunes ouverts sur le monde comme vous?
    Absolument! Il est primordial de comprendre que toute jeune entreprise aujourd’hui doit penser au marché global et non plus seulement local.  

    Avec des moyens de communication facilités et les accords de libre-échange qui existent (comme l’ALENA dans ce cas précis), il est opportun de connaître les opportunités offertes par les marchés extérieurs.  

    Même en termes d’économie sociale, nous pouvons oeuvrer à aider les marchés en voie de développement qui ont besoin de solutions pour devenir plus performants et plus durables.  

    Souvent, faute de savoir-faire local, certains pays doivent vendre leurs ressources naturelles à l’état brut, au lieu de les travailler et de générer de l’emploi localement.  

    Avec l’accès aux nouvelles technologies, les pays en voie de développement peuvent transformer leurs matières premières et créer de la valeur localement.

    À propos de Systèmes MJ

    Les produits
    Le logiciel FeedMatik©
    destiné aux meuneries et minoteries agit comme pilote automatique et évaluateur de la qualité du processus global de production en usine. Tout en permettant aux manufacturiers de respecter des exigences de plus en plus strictes en matière de sécurité alimentaire (méthode HACCP et nécessité d'avoir des certifications, telles que ISO22000), FeedMatik combine l’exécution manufacturière (contrôle, visualisation et planification des procédés en usine) et la gestion de la production automatisée.  

    Le logiciel ConcreteMatik© de Systèmes MJ, opère au niveau des usines des mélanges et dosages. La fabrication du béton nécessite des processus d’isolation thermique et une quantité d’énergie considérable. L’automatisation intervient ici comme la garantie d’une meilleure qualité de l’extrant (le béton) par la planification numérique de la production, le contrôle des procédés (par exemple le taux d’humidité), des équipements et la traçabilité totale, ce qui implique une connaissance exacte de la quantité de matière à utiliser.  

    Photo 1 : Jordan-Nicolas Matte, Anthonie-Maude Perron, Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Philippe Couillard, premier ministre du Québec, Alejandra Ramirez Posso, Lionel A. Meyer, Marcelina Jugureanu, présidente, Systems MJ.

    Photo 2 :  Saul Polo, adjoint parlementaire du ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (volet exportations), Alejandra Ramirez et Anthonie-Maude Perron (2 mentorées de LOJIQ), Marcelina Jugureanu, présidente de Systèmes MJ, Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations

    Photo 3 : M.  Carlos Pérez Verdía Canales – Sous-secrétaire pour l’Amérique du Nord – Secrétariat des relations extérieures du Mexique, Jacques Daoust, ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Philippe Couillard, premier ministre du Québec, M.  Francisco de Rosenzweig – Sous-secrétaire au commerce extérieur – Secrétariat de l’économie du Mexique et à l’avant-plan, M. Carlos Bencomo – Directeur General – Granos Y Maltas De San Mateo et Marcelina Jugureanu, présidente, Systems MJ.

    Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme Entrepreneuriat de LOJIQ, par le biais de l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse (OQAJ).

    Systems MJ

    Voir aussi  
    Huit jeunes québécois participent à la mission gouvernementale Mexique-Colombie