• 21.04.2015

    OQAJ - Julien Laliberté en stage de recherche au Scripps Institution of Oceanography à San Diego

    Julien Laliberté, candidat à la maîtrise en géographie - télédétection optique à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a effectué un stage de perfectionnement du 14 avril au 5 juin 2015 au Scripps Institution of Oceanography à San Diego aux États-Unis pour compléter sa formation. Ce stage, d’une durée de huit semaines, était encadré par un chercheur de renommée mondiale.

    Ce stage de recherche s’inscrit dans le cadre de son projet de maîtrise en géographie Amélioration des modèles d’estimation de l’éclairement incident en Arctique, sous la supervision du Pr Simon Bélanger à l'UQAR. «L’objectif de ce stage est d’explorer une nouvelle approche pour mesurer la variabilité de l’éclairement en Arctique en modifiant les algorithmes déjà mis en place par la NASA. […] L’éclairement (quantité de lumière) du soleil doit être quantifié afin de mieux évaluer son effet sur la photochimie et la production biologique qui régulent les changements climatiques. Il est en effet essentiel pour la croissance de la flore marine qui est à la base de la chaîne alimentaire. Ce processus nécessite un suivi sur de longues échelles de temps et de larges étendues spatiales. Malgré les efforts de la NASA pour continuellement traiter l’éclairement à l’échelle du globe à l’aide des satellites de la couleur de l’eau, la région de l’Arctique ne témoigne pas d’une couverture suffisante pour produire des suivis fiables. Ce manque de données est dû à certaines limitations (un important couvert de nuages et de glaces et à un angle solaire élevé tout au cours de l’année). L’objectif de ce stage est d’explorer une nouvelle approche pour mesurer la variabilité de l’éclairement en Arctique en modifiant les algorithmes déjà mis en place par la NASA. »

    Les objectifs spécifiques sont d'explorer le code source des algorithmes d'estimation de l'éclairement incident à la surface par les satellites de la couleur de l'eau de la NASA, d'apporter les modifications qui permettent de tenir compte de la présence de la glace et de publier ces résultats dans un article révisé par les pairs.

    Le stage aura comme retombés de renforcer sa formation, de développer ses compétences en télédétection, d’analyser son travail sous un point de vue plus technique, de vivre son champ d'étude dans une culture scientifique différente (télédétection en océanographie plutôt qu'en géographie), de faire du réseautage, et de lui ouvrir des portes vers de futurs champs de recherches.

    LOJIQ est fier d’encourager cet étudiant québécois engagé à développer une expertise qui lui permettra de prote?ger l’environnement en construisant des outils qui pourront influencer les décideurs.

    Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme Études académiques, stages et projets étudiants de LOJIQ, par le biais de l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse (OQAJ).

    Photo : AquaTel - Le Laboratoire d'Optique aquatique et de Télédétection - Département de Biologie, Chimie et Géographie, UQAR ©2010 Simon Bélanger

    Université du Québec à Rimouski (UQAR)
    Scripps Institution of Oceanography