• 14.05.2013

    OQAJ - Un projet de persévérance scolaire des Îles-de-la-Madeleine jusqu’au Costa Rica

    Un groupe de 4 élèves du Centre de formation des adultes (CFA) de la Commission scolaire des Îles, accompagné de Ginette Poirier et de Catherine Chevrier-Turbide, ont effectué un stage d’initiation à la solidarité internationale et au tourisme équitable qui s’est déroulé du 9 au 26 avril 2013 au Costa Rica.  Brièvement, Ginette Poirier raconte, « nous sommes arrivées dans notre communauté d’accueil Providencia de Dota le 10 avril en soirée.  Pendant deux jours, nous avons participé avec des gens de la communauté à l’entretien (travaux de réfection et d’élargissement) d’un sentier qui sera emprunté par des visiteurs lors d’activités touristiques. Nous avons quitté le village le 13 avril.  À la suite d’une réorganisation du séjour et d’un arrêt à Quepos, nous sommes allées dans le paisible village de Coope San Juan où nous avons pu nous rendre dans une plantation d’ananas et de yucca.  De plus, nous avons pu bénéficier de cours de cuisine et de danse traditionnelle.» Lors du stage, chacun des participants est intégré dans une famille du village d’accueil et partage leur quotidien. Ce type d'expérience est fort enrichissante pour les élèves et leur permet aussi de pratiquer leurs connaissances de l’espagnol apprises avant leur départ.

    Ce programme mis en œuvre par Amarres et Voilures en collaboration avec le CFA permet aux étudiants qui y participent de vivre une expérience d’engagement et de persévérance dans la poursuite d’un projet d’importance. Plusieurs des étudiants visés par cette démarche ont vécu par le passé des expériences d’échec, notamment sur le plan académique. L’engagement dans cette démarche ainsi que la réalisation de l’ensemble des activités liées à ce programme de formation et de stages leur permet donc de persévérer dans l’atteinte d’objectifs ainsi que de vivre une expérience d’accomplissement de soi et de réussite.

    De plus, ce programme vise à développer différentes compétences tant sur les plans personnel, social, académique que socioprofessionnel. Pour les étudiants ayant fait partie des cohortes précédentes, la participation à ce programme a également favorisé le développement du sens des responsabilités et de l’autonomie socioprofessionnelle.