• 11.04.2019

    Portrait d’une grande Dame de l’équipe LOJIQ : Monique Dairon-Vallières

    Dans le cadre d’un événement de réseautage, organisé en présence de nos principaux partenaires culturels, le jeudi 4 avril 2019, nous avons souligné la contribution exceptionnelle de notre collègue et amie, Monique Dairon-Vallières, qui a terminé son impressionnante carrière après avoir œuvré pendant plus de 30 ans à la mobilité et la diffusion culturelle au sein de l’équipe de l’OFQJ.

    L'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) et Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) ont toujours accordé une place de choix aux membres de l’équipe ainsi qu’à la mobilité des artistes et des intervenants culturels. Depuis 1968, des milliers de créateurs et professionnels de la culture, appuyés par les équipes OFQJ et LOJIQ, ont fait rayonner le Québec aux quatre coins du monde et contribué à la notoriété de nos Offices.

    Pour souligner le départ et le leg de cette grande Dame qui a su faire sa marque, plusieurs partenaires, collègues et anciens employés des offices se sont déplacés pour lui rendre hommage. 

    Un hommage bien mérité

    « Monique a toujours été pour moi un modèle d’engagement, a tenu à dire Michel Robitaille, Président-directeur général de LOJIQ. Il y a longtemps qu’on ne compte plus le nombre de projets initiés par Monique qui furent déterminant pour la carrière de jeunes artistes et je sais qu’ils lui en sont très reconnaissants. Lorsque je participe à des événements culturels et que je m’identifie comme dirigeant de LOJIQ et de l’OFQJ, nombreux sont celles et ceux qui me racontent une expérience fantastique de mobilité internationale réalisée avec la collaboration et les bons conseils de Monique. Merci à elle pour toutes ces belles années inspirantes. Je suis très fier d’avoir pu faire équipe avec elle pendant quelques années. »
     
    Linda Rouiller, son adjointe et amie, nous confie, « dire qu’elle me manquera, c’est bien peu. Mais je me console en la sachant heureuse et épanouie auprès des siens ! Je la remercie infiniment pour son travail d’une qualité sans faille, et surtout pour son humanité, sa grande gentillesse, les étincelles dans ses yeux et le réconfort de son sourire… Je serai d’une amitié fidèle et espère la revoir très bientôt ! »
     
    Justin Maheu, qui prendra la relève comme coordonnateur du programme Développement de carrière et succèdera Monique, nous a dit que « c’est avec beaucoup de gratitude que je prends la relève. Sans Monique, cette grande dame de la culture, je n’aurais pas aujourd’hui une connaissance aussi vaste des milieux culturels au Québec et à l’international. Merci, Monique, et surtout merci pour ta passion intarissable et contagieuse à aider les jeunes artistes d’ici. »

    Témoignage : Un parcours semé de grandes réussites

    Ses premiers pas 
OFQJ-France en 1971 : Monique agit comme conseillère de séjour avant d'être assistante aux programmes jusqu'en 1976.
     
    « J'ai retrouvé avec beaucoup de joie le chemin de l'OFQJ au Québec pour un premier contrat en 1988, avant d'obtenir un poste permanent l'année suivante. », nous dit-elle.

    Quelques grands accomplissements « Il m'est très difficile de choisir parmi les très nombreux projets que j'ai eu la chance d'analyser ou de piloter.  Chacun a eu la même importance significative pour moi.  Parce qu'il n'y a pas de petits projets par rapport à d'autres, plus médiatisés. Chaque participant, que ce soit pour un projet en solo ou en groupe, met toute âme et tous ses espoirs dans sa réussite. »

    Parmi les grands projets organisés par l'OFQJ et/ou LOJIQ, certains ont été marquants et ont exigé un investissement majeur de Monique.  

    Ils ont parfois représenté des défis à leur démarrage et ont donc constitué une source de fierté à leur réalisation. 

    Et n’oublions surtout pas que le succès de toutes ces entreprises et projets est dû à des collaborations avec des partenaires d'opération remarquables !!!


    •    À l'occasion du 350e anniversaire de la Ville de Montréal, le concours de composition et la constitution de l'Orchestre franco-québécois pour la jeunesse, avec plus de 90 musiciens
    •    La série de projets pour le Printemps du Québec en France en 1999
    •    L'opération miroir La France au Québec en 2001
    •    La programmation artistique à la Maison du Québec à Saint-Malo de 1990 à 2005
    •    Les WE de la jeune scène depuis 2011
    •    Les plateaux d'artistes de la chanson Québec les nouvelles scènes
    •    Le grand huit
    •    Les ateliers d'écriture de Muret avec le Prix du jeune écrivain francophone
    •    Les tournées de la classe de création du Conservatoire d'art dramatique de Montréal
    •    Les Rencontres des jeunes professionnels du spectacle aux BIS de Nantes
    •    Les délégations accueillies tous les ans à RIDEAU
    •    Le projet Petits bonheurs Reims-Montréal-Liège dédié au spectacle pour la petite-enfance
    •    L'accueil des Rencontres internationales des jeunes créateurs au Festival TransAmériques
    •    Les traversiers des arts à Brouage avec le Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ)
    •    Mon voisin est francophone à Lyon
    •    Les projets avec l'INIS
    •    Et plus dernièrement tous les projets du 50e anniversaire de l'OFQJ, notamment le plateau Une chance qu'on sème au festival de la chanson de Granby.

    Autant de projets porteurs et visionnaires qui ont su donner leur envol à plusieurs artistes de talent.
    Monique a eu la chance d’accompagner et de soutenir les premiers pas de plusieurs de nos artistes québécois de renommé, Jorane, Les 7 doigts de la main, Virginie Brunelle, Misteur Valaire, Daniel Boucher, Yann Perreau, Mathieu Lippé, Klô Pelgag, Catherine Major, Alexandre Désilets, Simon Boulerice, Fred Pellerin, Priscilla Guy, Théâtre de la Pire espèce, Festival de musique émergente d’Abitibi-Témiscamingue, Kevin Parent, Pierre Lapointe, Karkwa, Arianne Moffat et Jessica Beauchemin pour n'en nommer que quelques-uns.

    Un parcours marqué par la fierté Monique est fière d’avoir eu le privilège de travailler pendant tant d'années au service des jeunes artistes et jeunes professionnels du milieu culturel, de les accompagner dans les débuts de leur jeune carrière internationale, de les voir bien souvent franchir les obstacles contre vents et marées, s'épanouir puis réussir.  

    « Ils m'ont eux aussi beaucoup appris et ont donné un sens et une âme à mon travail. »

    Quelques remerciements

    « Ils vont d'abord à tous mes collègues de LOJIQ qui m'ont toujours émerveillée par leur capacité de travail, d'adaptation, de passion et leur immense gentillesse avec moi.

    J’ai une pensée particulière pour Linda Rouillier qui a été pendant 30 ans ma fidèle copilote, si efficace et si joyeuse. 

    Une salutation à mes directeurs qui m'ont toujours donné le sentiment de me faire confiance et qui ont réussi à me faire soulever des montagnes. 

    Un clin d’oeil amical aux collègues de l'OFQJ en France et du Bureau International Jeunesse (BIJ) avec qui nous avons fait de si beaux projets. 

    Et bien sûr, un hommage à tous les partenaires de projets du milieu culturel au Québec et en France ; de vrais amis avec qui j'ai passé des moments inoubliables.
     » Monique Dairon-Vallières

    Un mot pour la jeunesse

    « J'ai envie de dire à tous les jeunes adultes qu'ils sont les acteurs de demain, qu'ils regorgent de talents, quel que soit leur domaine. Ils doivent vivre leurs rêves. Ils sont capables de franchir tous les obstacles pour y parvenir. Ils doivent aussi avoir confiance en leurs capacités et se laisser aller au hasard des rencontres qui peuvent être déterminantes dans leur avenir.  

    Je leur souhaite de vivre un parcours aussi enrichissant que le mien. Ça n'a pas été un plan de carrière prévu d'avance. Ce n'est ni plus ni moins que le fruit d'une ....rencontre fructueuse!
     » Monique Dairon-Vallières  

    Le mot de la fin   

    
Au nom d’une équipe pleine de reconnaissance et de gratitude pour le leg de ce « monument » culturel qui a tant fait pour les jeunes et pour l’organisme au fil des années

    Chère Monique, un grand MERCI du fond du cœur. Ton apport, ton parcours, ton amitié, ta collégialité et ton professionnalisme, sans compter ta vision, ta compétence et ta verve remarquable, ta rigueur, ta constance, ta passion, la liste pourrait continuer longtemps, nous manqueront.

    Profite au maximum de ce temps libre qui t’ouvre un monde de possibilités. Saisis ce nouveau départ après une longue et belle carrière professionnelle des plus réussies!

    Chapeau bas !

    Si vous souhaitez lui faire parvenir un témoignage, il nous fera plaisir de lui transmettre vos bons mots. Écrivez-nous à communication(at)lojiq.org

    « Je me considère comme privilégiée d'avoir vécu ma vie professionnelle à LOJIQ où je n'ai jamais connu l'ennui ni l'envie d'en partir. »