• 29.11.2016

    Quatre jeunes du Québec engagés en économie sociale ont pris part à la 7e édition de l'Académie d'économie sociale et solidaire 2016 au Costa Rica

    LOJIQ a soutenu la participation de Annie Béliveau, Émilien Gruet, Marie-Michelle Poulin, Jean-Nicholas Trudel à la septième Académie sur l’Économie sociale et solidaire, organisée conjointement par l’Organisation internationale du Travail (OIT) et le ministère du Travail du Costa Rica. L’Académie a pris place à l’Université du Costa Rica à San José, du 21 au 25 novembre 2016.
     
    « La réalisation de cette édition de l’Académie au Costa Rica n’est pas un hasard, puisque le pays a un long historique de développement en lien avec l’ESS. Le gouvernement costaricain démontre actuellement une grande détermination et une forte volonté d’inclure l’Économie sociale et solidaire à l’agenda de ses lois et politiques publiques. Tout d’abord, l’importance de la solidarité dans l’ESS a été régulièrement soulevée lors de la semaine de l’Académie. Il a donc été proposé de se concentrer sur le partage des valeurs et des principes de l’ESS comme la lutte contre les injustices et la défense des droits, la démocratie, la participation sociale, la solidarité, l’amélioration de l’existence, les pratiques autogérées et égalitaires et l’éducation, plutôt que de s’attarder à définir de façon précise ce qu’est ou n’est pas l’ÉSS.
     
    Pendant l’Académie, de nombreuses recommandations ont été mises sur la table afin de permettre un développement encadré de l’ESS par des politiques, tout en encourageant la participation sociale et la démocratie, ainsi que des méthodes de fonctionnement provenant des communautés, basées sur leurs besoins. Parmi celles-ci, la création de réseaux figurait parmi les propositions amenées pour y parvenir. En effet, il s’avère nécessaire d’inclure les citoyens dans la prise de décisions afin que ces derniers puissent prendre en main le développement de leur économie locale. De plus, la pleine participation des femmes et leur reconnaissance dans toutes les sphères de la société sont également incontournables. Aussi, l’importance de politiques publiques favorisant l’inclusion de l’ESS, autant dans le cursus scolaire (de la petite enfance à la fin de la vie, par les voies éducatives traditionnelles et l’éducation populaire) que par l’implantation de toutes nouvelles façons d’enseigner par les coopératives d’éducation (ex. : INFOCOOP) a été également mise de l’avant pour l’intégration et la diffusion d’une économie sociale et solidaire.
     »

    Témoignages

    Marie-Michelle Poulin
    « Tout d’abord, la présence du Président de la République du Costa Rica, Luis Guillermo Solís, ainsi que du ministère du Travail et de la sécurité sociale à cette Académie a suscité mon étonnement et mon admiration. En effet, le ministère du Travail et le gouvernement costaricain ont démontré tout au long de l’Académie par leur participation et leur intérêt envers les participants une volonté politique de développer des politiques économiques, sociales et éducatives visant à favoriser une économie sociale et solidaire. Par ailleurs, je me sens privilégiée d’avoir participé à cette septième édition de l’Académie ESS. En plus d’être une expérience exceptionnelle qui m’a permis d’apprendre et d’échanger sur les diverses expériences concernant l’Économie sociale et solidaire à l’international, j’ai pu y faire des rencontres qui m’ont permis d’approfondir mes réflexions sur la situation au Québec à ce sujet. De plus, j’ai pu constater que le Québec est considéré en Amérique Latine comme un exemple à suivre en matière d’économie sociale et solidaire. Toutefois, de nombreux efforts subsistent afin de permettre un développement économique plus solidaire au Québec. En effet, la construction d’un nouveau modèle plus inclusif, proposant des conditions décentes notamment sur le plan socioéconomique, du travail, de l’égalité homme femme en intégrant également les principes de l’ÉSS dans l’éducation tout en mettant des dispositifs afin d’assurer la protection de l’environnement et des ressources naturelles devient un inévitable lorsqu’il est question d’ÉSS. De nombreux partenariats coopératifs réalisés en co-construction pourraient s’avérer intéressants et permettraient d’innover dans certains domaines où l’économie sociale et solidaire s’avère peu présente actuellement au Québec. Je me sens privilégiée d’avoir pu assister à cette édition de l’Académie d’ÉSS et j’en remercie LOJIQ de m’avoir permis de vivre cette expérience exceptionnelle. Je reviens au Québec avec des connaissances à partager et je suis très motivée à apporter une contribution à notre propre économie sociale et solidaire! »


    Annie Béliveau
    « Ma participation à la 7e édition de l’Académie sur l’économie sociale et solidaire (ESS), ayant eu lieu à San José au Costa Rica, a été remplie de multiples apprentissages. Pendant une semaine, nous avons eu la chance d’assister à plusieurs plénières et ateliers portant sur différentes thématiques touchant l’ESS. Difficile de choisir entre des sujets aussi passionnants que l’éducation, les questions de genre, l’innovation sociale, le coopérativisme, les politiques publiques, le territoire, la finance éthique, et bien d’autres !
    Puisqu’une grande partie des participants (entre 200 et 240 personnes au total) provenait du pays hôte ou de l’Amérique latine, les échanges et réflexions de la semaine ont été particulièrement teintés par la réalité entourant l’ESS dans le contexte latino-américain. Il a été pour moi un véritable privilège d’avoir la chance d’en apprendre davantage sur les différentes formes que prend l’ESS dans les différentes réalités des pays participants, et également, de prendre conscience de la réputation du modèle québécois dans ce domaine. J’ai également spécialement apprécié les méthodologies vivantes et diversifiées adoptées par le comité organisateur pour favoriser les échanges d’expériences, de visions et de stratégies entre les différents participants. La créativité, la convivialité et le partage étaient à l’honneur tout au long de la semaine !
    L’Académie a été pour moi une source d’inspiration et de motivation, et est tombé juste à point dans un moment de ma vie où je souhaite redéfinir mes priorités d’action pour approfondir mes contributions à mon milieu, autant sur le plan personnel que professionnel. Je suis extrêmement reconnaissante envers LOJIQ de m’avoir permis de vivre cette expérience grandissante et stimulante!
    »

    Émilien Gruet
    « J’ai personnellement beaucoup apprécié l’Académie 2016. Cela m’a permis d’avoir une mise à jour de la situation de l’ÉSS dans les divers pays d’Amérique latine, et qui plus est, délivré par les acteurs qui la portent chez eux. Les crises politiques menant à d’éventuelles transitions vers des gouvernements de droite que sont en train de vivre des pays comme le Brésil, l’Équateur, ou la Bolivie nous montre la fragilité des processus de reconnaissance et d’institutionnalisation du mouvement face aux alternances politiques.

    Ce fut par ailleurs, l’occasion de voir que les enjeux auxquels nous faisons face au Québec (fragilité de l’écosystème de soutien au développement territorial, nécessité de mesurer les retombées des entreprises d’ÉSS, question identitaire et conflits internes entre les différentes familles qui constituent l’ÉSS et externe avec les nouveaux mouvements d’entrepreneuriat social, etc) sont les mêmes que ceux vécus un peu partout en Amérique latine (avec bien entendu les nuances liées aux particularités locales et à l’histoire du mouvement dans ces divers pays.

    Par ailleurs, Jean-Nicolas et moi même avons accompagné Maude Brossard du Chantier de l’économie sociale pour une présentation donné à l’équipe de la direction de l’ESS du ministère du Travail du Costa Rica en charge de développer la Loi-cadre sur l’ESS.  Merci à LOJIQ de m’avoir permis de vivre cette expérience extrêmement enrichissante.
    »




    Photo du haut : Marie-Michelle Poulin, Jean-Nicholas Trudel, Emilien Gruet, Annie Béliveau
    Photo du milieu : Marie-Michelle Poulin et Annie Béliveau
    Photo du bas : Jean-Nicholas Trudel, Marie-Michelle Poulin et Annie Béliveau en compagnie de Luis Guillermo Solís, Président de la République du Costa Rica

    Ce projet est réalisé dans le cadre du programme Engagement citoyen de LOJIQ, par le biais de l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse (OFQJ).

    7e édition de l’Académie sur l’Économie Sociale et Solidaire (Costa Rica)