• 31.01.2019

    4 jeunes de LOJIQ participent au lancement de l’Année des langues autochtones à l’UNESCO

     

    Jemmy Echaquan Dubé (Atikamekw), Gaëlle Mollen (Innue), Véronique Legault (Mohawk) et Charles Hervieux-Savard (Wendat) ont participé les 29 et 30 janvier 2019 au lancement de l’année internationale des langues autochtones à l’UNESCO à Paris où ils ont pris part aux échanges sur l’importance de préserver et défendre les langues autochtones à travers le monde, gardiennes de l’identité et de l’histoire culturelle des individus.

    Soutenu par LOJIQ, en collaboration avec le Réseau Jeunesse des Premières Nations, ces quatre jeunes ont été accueillis mercredi matin par la déléguée générale du Québec à Paris, Madame Line Beauchamp, ainsi que par le service des affaires culturelles.

     

    Année internationale des langues autochtones

    L'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2019 Année internationale des langues autochtones afin d'attirer l'attention du monde sur les risques critiques auxquels les langues autochtones sont confrontées et leur importance pour le développement durable, la réconciliation, la bonne gouvernance et la consolidation de la paix. La célébration de 2019 contribuera à l’accès aux langues autochtones et à leur promotion, ainsi qu’à une amélioration concrète de la vie des peuples autochtones en renforçant les capacités de leurs locuteurs et des organisations des peuples autochtones concernées.

    Cet événement de lancement officiel est organisé conjointement par l'UNESCO, l'UNDESA et les membres du Comité directeur pour l'organisation de l'Année internationale, avec la participation d'autres parties prenantes concernées.

    Sous le thème « Les langues autochtones comptent pour le développement durable, la construction de la paix et la réconciliation », cette conférence de lancement officiel réunira des représentants gouvernementaux de haut niveau, des peuples autochtones, la société civile, des universités, des médias, des organisations de l'information et de la mémoire, des agences des Nations Unies, des institutions publiques d’harmonisation et de documentation linguistiques et le secteur privé.

    L’événement officiel de lancement a pour objectif de fournir un forum mondial pour un débat constructif dans lequel des orateurs de haut niveau, experts renommés, aborderont de nouveaux paradigmes pour la sauvegarde, la promotion et l’accès au savoir et à l’information des utilisateurs des langues autochtones.

    Félicitations pour leur implication! Ce projet laisse entrevoir de belles collaborations qui s’inscriront dans le cadre de la nouvelle initiative « Cultures et langues autochtones » qui sera lancée le 13 février prochain.

    Photos : © Délégation générale du Québec à Paris

    Pour plus d’information :