• 28.10.2005

    Reconduction de l'entente entre l'État de Colima et l'OQAJ

    Secretaría de Cultura del Estado de ColimaLe vendredi 28 octobre 2005, la ministre de la Culture de l’État mexicain de Colima (Secretaria de Cultura del Estado de Colima), Mme Ana Cecilia Garcia Luna, et le président-directeur général p.i. de l’OQAJ, monsieur Alfred Pilon, ont reconduit pour une période de deux ans l’entente de coopération culturelle qui unit les deux organismes depuis 2004. 

     

    Le gouverneur de l’État, monsieur Jesús Silverio Cavazos Ceballos, a agi à titre de témoin d’honneur lors de la cérémonie qui s’est déroulée à sa résidence officielle.

    Reconduction de l'entente entre l'État de Colima et l'OQAJ

    Le renouvellement de l’entente permet de poursuivre la mise en œuvre d’un programme conjoint d’échanges en matière culturelle au profit des jeunes de 18 à 35 ans de l’État de Colima et du Québec. Par la réalisation d’un projet commun ou par une formation artistique dans l’autre communauté, ces échanges permettront aux participants d’améliorer leurs habiletés professionnelles.

    Reconduction de l'entente entre l'État de Colima et l'OQAJDeux nouvelles disciplines artistiques ont été identifiées dans l’entente : la musique et les arts visuels. Elles viennent s’ajouter au théâtre, à la littérature, à la vidéo, aux nouveaux médias ainsi qu’aux arts de la rue.

    Depuis le renouvellement de l’entente en 2004, la relation entre Québec et Colima a su engendrer des événements fort remarqués dans les deux pays, notamment la pièce de théâtre Cuerpos extraños, une coproduction Québec-Mexique, et l’expositionAbierto toda la noche / Ouvert toute la nuit qui se tient aujourd’hui à Colima après Bruxelles et Montréal.

     

    Reconduction de l'entente entre l'État de Colima et l'OQAJ
    De gauche à droite :
    Mme Ana Cecilia Garcia Luna, ministre de la Culture de l’État mexicain de Colima,
    M. Jesús Silverio Cavazos Ceballos, gouverneur de l’État et
    M. Alfred Pilon, président-directeur général p.i. de l’OQAJ