• 03.02.2017

    Valoriser les acquis de la mobilité internationale





    Éric, Myriam, Catherine et Dominic témoignent de leur expérience.

    Quiconque a fait le pas de la mobilité est revenu grandi sous plusieurs aspects. L’ailleurs, les différences, la langue, les coutumes, les codes, les façons d’être, les façons de penser, de travailler… sont autant d’éléments qui forgent le jeune citoyen professionnel.

    Comment faire valoir les compétences acquises lors d’une expérience de mobilité internationale? Plusieurs opérateurs de la mobilité, dont LOJIQ, œuvrent à la mise en place d’un outil permettant au jeune ayant effectué une mobilité internationale de mettre en évidence les compétences professionnelles et transversales fraîchement acquises.

    Transversales? Voilà justement l’essence du Projet AKI. Cette initiative vise à produire les instruments nécessaires à l’évaluation de compétences jusque-là au pire ignorées par les employeurs, au mieux trop peu identifiées par les jeunes :

    • L’ouverture d’esprit;
    • La confiance en soi;
    • Le sens des relations interpersonnelles;
    • L’adaptation au changement;
    • Le sens des responsabilités.

    Des compétences qui font la différence sur le marché du travail, et que les opérateurs de la mobilité veulent voir s’harmoniser au travers d’un outil que tous pourront s’approprier : les structures jeunesse, les jeunes eux-mêmes, et bien sûr leurs potentiels futurs employeurs.

    L’outil sera composé d’un guide faisant le point sur les différentes compétences, de questionnaires qui produiront un document de valorisation synthétisant les compétences du sujet et donnant des exemples les illustrant, directement tirés de sa propre expérience. Le tout sera disponible dès le 27 février prochain 2017, sur le site AKI.
     
    L’équipe de LOJIQ, toujours à la recherche de solutions innovantes pour porter les jeunes plus loin, est heureuse d’avoir pu participer à la présentation de ce projet à l’Assemblée nationale de France à Paris, le 30 janvier dernier, en compagnie de ses partenaires : l’OFQJ (Office franco-québécois pour la jeunesse), l’OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse), l’UWE (Union Wallonne des Entreprises), le BIJ (Bureau International Jeunesse), l’INSUP et ERASMUS +.