• 23.08.2016

    Jean-François Janvier lauréat du Prix LOJIQ-Voix du Sud à la 48e édition du Festival de la chanson de Granby

    Lors de la demi-finale qui s’est tenue le 20 août dernier au Palace de Granby, LOJIQ a récompensé Jean-François Janvier parmi les 24 demi-finalistes qui se sont illustrés à la 48e édition du Festival international de la chanson de Granby (FICG). Il s’est mérité une participation aux Rencontres d’Astaffort parrainées par Francis Cabrel lui permettant de bénéficier de cet important stage d’écriture en France en 2017. Les frais d’inscriptions et de transport seront déboursés par LOJIQ et le Festival.

    « Les juges ont souligné la richesse de mes textes et ma poésie. Ils se sont aussi dits transportés par ma musique, mes mélodies accrocheuses », affirme le jeune auteur-compositeur-interprète résident de Repentigny et qui entend bien profiter des formations musicales qui lui seront offertes à Astaffort et plus tard cette année, Jean-François Janvier a un projet d'album en tête qu'il compte mettre de l'avant. 

    Photo : © Bertrand Duhamel.  De gauche à droite Monique Dairon-Vallières, chargée de projet à LOJIQ, Jean-François Janvier et Stéphane Carrier, directeur des programmes de LOJIQ.  

    Biographie

    « Amoureux des arts. Dès les grands tapages de mon enfance. Quand, à grands coups de baguettes sur des bottins téléphoniques et des soucoupes d’aluminium, je caressais le battement des tambours, en oubliant celui des aiguilles de l’horloge. Quand, chantonnant distraitement, mais sans temps mort, je chantais le premier bout de papier où s’y apposaient des mots. Puis j’ai frôlé mes doigts sur la surface d’un piano froid et, dans mes oreilles, s’est éventer des sons de soie. Puis, la musique de film, celle qui me faisait frissonner d’envie. D’envie de couler les notes sur la pellicule. De voir, écouter et rêver tout en tournant en rond comme tourne le vent, de tourner le temps, en super 8. Amoureux des arts. Des mots. De la poésie coulante de formes et d’images, je n’ai commencé à lire réellement qu’au cégep. * Grossière erreur !* Que de découvertes depuis ! J’ai suivis des cours de piano, dès l’âge de 13 ans, qui m’ont fait découvrir Beethoven, Bach, Chopin et compagnie… J’ai par la suite continué l’étude de la musique un moment, au cégep de Saint-Laurent. J’ai ensuite frôlé l’enseignement avant de bien m’ancrer dans le travail, celui qui n’a rien à voir à la musique. J’ai passé moppe et vadrouille en continuant les projets musicaux ici et là. Maintenant me voici avec quelques petits projets en banque et d’autres, grandioses, en tête. »

    Jean-François Janvier sur Facebook 
    • Écouter (mp3) la chanson Le Bourdon