• 27.05.2011

    LOJIQ décerne trois prix au concours Chapeau les filles! et Excelle Science 2011

    La 15e édition du concours Chapeau, les filles! s’est  terminée avec le gala national qui s’est déroulé le 2 mai dernier au Salon rouge de l'Assemblée nationale, à l’Hôtel du parlement à Québec.  Lors de cet événement qui a regroupé les lauréates nationales du concours Chapeau, les filles! et celles du concours Excelle Science, LOJIQ a décerné trois prix à des jeunes femmes qui ont choisi de poursuivre des études dans des métiers considérés comme traditionnellement masculins.

    Un prix Chapeau les filles! 

    Séjour professionnel à l'international des Offices jeunesse internationaux du Québec
    Sarah St-Pierre est étudiante en boucherie à l’École hôtelière de la Capitale, CS de la Capitale. Grâce au stage en France qu'elle remporte aujourd'hui - auprès d'un artisan-boucher réputé - Sarah rehaussera à son tour notre paysage culturel. « J'apprendrai d'autres techniques de coupe et me perfectionnerai dans l'art de la charcuterie, salive-t-elle d'avance. Je me nourrirai de nouveaux savoirs pour en faire bénéficier les gens d'ici. »

    Après avoir travaillé huit ans dans un milieu typiquement féminin - la joaillerie - Sarah recourt aux mêmes aptitudes dans son nouveau domaine, essentiellement masculin : ouverture d'esprit, flexibilité, sens de l'humour, créativité, doigté, etc. « On crée et façonne un bijou comme on travaille une pièce de viande ou on invente un plat. La boucherie, ce n'est pas qu'un métier de « gros bras », c'est un art! »



    Mme Sylvie Hamel, directrice de programmes, Les Offices jeunesse internationaux du Québec, remet un prix à Sarah St-Pierre.

    Deux prix Excelle Science

    Stage dans un laboratoire en France du Centre national de la recherche scientifique et Les Offices jeunesse internationaux du Québec

    Camille Villeneuve-Patry est étudiante en physique à l’université Laval à Québec, elle dit s’être toujours posé 1001 questions sur les phénomènes physiques qui nous entourent. « Je désirais chaque fois en savoir plus, pousser plus loin les explications qu'on me donnait. Cette volonté d'étendre mes connaissances représente, aujourd'hui encore, une immense source de motivation. »

    Que ce soit en physique quantique, en biophotonique ou en astrophysique, cette future professeure chercheuse est ouverte à toutes les opportunités quant à ce stage en France. « Je suis convaincue de trouver un environnement des plus stimulants dans les laboratoires du CNRS. » Cette avisée jeune femme sait que, dans un domaine comme la physique, il est crucial d'être formé dans différents établissements afin d'appréhender la recherche sous de nouveaux angles. Partir seule en France, durant trois mois, lui permettra aussi de se mettre au défi, d'acquérir des outils pour la vie et de grandir.

    Marilyne Boileau est étudiante en génie électrique à l’école de Technologie supérieure à Montréal. L'attraction électrique de Marilyne ne date pas d'hier. Durant les vacances familiales de son enfance, la visite d'une centrale était pratiquement toujours au programme. « J'adorais observer les transformateurs et les turbines en opération, se souvient-elle. Et je rêvais en secret d'en comprendre le fonctionnement un jour. » Après une technique en électronique industrielle, la jeune femme a donc enchaîné sans hésiter avec un baccalauréat en génie électrique.

    Lauréate d'un stage dans un laboratoire en France, Marilyne aura bientôt l'occasion d'élargir encore ses connaissances en se frottant à un autre milieu scientifique. « J'imagine un laboratoire rempli de technologies de pointe où travaillent de grands spécialistes, écrit-elle dans son dossier de candidature. Je pourrais y découvrir de nouvelles approches tout en côtoyant l'élite de mon domaine. » À coup sûr, un excellent conducteur pour sa carrière!



    Mme Anne Pépin, Mission pour la place des femmes au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) remet deux prix Excelle Science à Camille Villeneuve-Patry et Marilyne Boileau conjointement avec Mme Sylvie Hamel,  Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ).


    Photographe : ©François Nadeau

    Concours Chapeau les filles! et Excelle Science 2011