• 30.11.2015

    OFQJ - Dix jeunes experts sur les questions de l'eau et du changement climatique participent à la 11e Conférence de la jeunesse COY 11 et aux espaces société civile de la COP 21

    LOJIQ - Les Offices jeunesse internationaux du Québec - et la section française de l’Office franco québécois pour la jeunesse ( OFQJ ) s’associent pour favoriser la participation d’une délégation de dix Québécois à la 11e Conférence de la jeunesse - COY 11 - et à une partie de la 21e Conférence des parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques - COP 21 - qui se tiennent à Paris du 25 novembre au 2 décembre 2015.

    Dans le cadre du projet, La jeunesse francophone pour l’eau initié par l’Office franco-québcois pour la jeunesse (OFQJ) et le Global Water Partnership (GWP), en partenariat avec le Secrétariat international de l’eau (SIE) et son Parlement mondial des jeunes pour l’eau (PMJE), une délégation de 40 jeunes francophones issus de dix-sept pays différents est attendue à Paris pour travailler à la rédaction d’un livre blanc sur la thématique de l’implication des jeunes dans le domaine de l’eau et de la sécurité alimentaire.  Ce recueil de constats et de recommandations s’appuiera sur les évaluations nationales effectuées tout au long de l’année ainsi que sur les différentes rencontres internationales auxquelles les jeunes porteurs de ce projet ont participé.  Il sera remis aux décideurs internationaux, dans la perspective de la COP21.

    La délégation québécoise

    Line Poulin-Larivière
    Line détient une maîtrise en administration publique, un diplôme court de 2e cycle en management public et un baccalauréat en études internationales. Passionnée par les enjeux internationaux, elle s’intéresse aux efforts d’adaptation aux changements climatiques dans le cadre de ses activités de recherche à l’École nationale d’administration publique (ENAP) de Québec. Elle cosigne quatre chapitres dans une nouvelle publication traitant des enjeux entourant le suivi et l’évaluation de l’adaptation en zones côtières. Sa volonté de pousser plus loin ses travaux la mène à se pencher sur les problématiques spécifiques aux communautés ainsi qu’au territoire du Nunavut.


    Laurie Fourneaux
    Laurie est diplômée en sciences politiques et en sciences de l'environnement. Dans le cadre de ses études, elle a travaillé sur les enjeux liés aux politiques d'eau au Burkina Faso. Après avoir travaillé pendant quelques années en développement local, Laurie est maintenant employée du Secrétariat international de l'eau (SIE)  où elle est responsable des programmes jeunesse. Elle se passionne pour les problématiques politiques, environnementales et sociales et elle a un intérêt particulier pour œuvrer auprès des jeunes afin de faciliter leur implication en tant que partie prenante de la société.


    Anne-Sophie Sainte-Marie
    Après des études en biochimie à l'Université de Montréal, Anne-Sophie s’est intéressée à la gestion des ressources maritimes. Actuellement inscrite à la maîtrise en gestion des ressources maritimes à l’Université du Québec à Rimouski, elle termine un stage au sein de Stratégies Saint-Laurent et rédige son mémoire qui porte sur l'évaluation de l'acceptabilité sociale des projets énergétiques de la filière des hydrocarbures dans le fleuve Saint-Laurent. Représentante nord-américaine au Parlement mondial de la Jeunesse pour l'Eau, elle s’implique à la gestion du Parlement nord-américain de la jeunesse pour l’eau (PNAJE), en mobilisant des jeunes du Canada, des Etats-Unis et du Mexique à la réalisation d’actions concrètes pour l’eau. L’approche transfrontalière du projet vise à considérer les ressources en eau du continent comme un tout physique, par bassins versants.
         

    Audrée Giard Leroux
    Audrée est titulaire d’un baccalauréat en biologie marine et d’une maîtrise en gestion des ressources maritimes de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et elle est actuellement candidate à la maîtrise en écologie internationale à l’Université de Sherbrooke. Lors de sa formation, elle a travaillé sur la question d’exploitation durable du phoque gris et entreprendra prochainement des travaux sur l’évaluation de la durabilité des pêcheries de requin dans le sud du Golfe du Mexique en tant que systèmes socio-écologiques.


    Anne-Lou Mc Neil-Gauthier
    Anne-Lou est étudiante en médecine de  l’Université de Sherbrooke. Passionnée par les enjeux de coopération internationale et de développement durable, elle s’engage très tôt auprès de différents organismes tel Oxfam-Québec en plus de réaliser divers stages en coopération internationale et en sécurité alimentaire à Cuba, en République Dominicaine et au Guatemala. Depuis, elle évolue au sein d’IFMSA-Québec, la branche internationale et communautaire de la Fédération médicale étudiante du Québec où elle occupe actuellement le poste de vice-présidente aux projets.  Elle tente, par une approche axée sur la santé globale et les mesures de santé publique, de sensibiliser et d’engager les étudiants en médecine et la population en général dans divers enjeux tels que les changements climatiques, le droit à la santé et des femmes et l’aide humanitaire.  Donner une voix aux citoyens et aux jeunes est aussi une de ses priorités.  Elle participe aussi à l’organisation de plusieurs consultations jeunesse, notamment dans le cadre du World Humanitarian Summit, en plus de donner des formations en plaidoirie et gestion de projets et de mener des campagnes en leadership.
     

    Renaud Gignac
    Renaud est avocat et économiste spécialisé en énergie et changements climatiques. Chercheur au département de géographie, d’urbanisme et d’environnement de l’Université Concordia, il est également chercheur-associé à l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) et avocat collaborateur au Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE). Il est l’auteur d’une dizaine de publications, dont le «  budget carbone du Québec ».
     

    Lowine Hill
    Originaire de la Guadeloupe, Lowine réside depuis près de 10 ans à Montréal. Elle y a complété un baccalauréat en biologie à l’UQAM et une maîtrise en gestion intégrée des ressources en eau de l’Université McGill. Elle a  participé et  fait une présentation au 7e Forum Mondial de l’Eau 2015 en Corée du Sud qui lui a valu l’obtention d’un prix d’excellence. Elle est particulièrement passionnée par les questions de l’accès à l’eau dans le contexte social des minorités, spécialement par rapport aux catastrophes naturelles et les changements climatiques. Elle poursuit  un stage avec le Programme des  Nations Unies pour l’environnement ( PNUE) directement relié à son projet de maîtrise axé sur la réalisation des objectifs mondiaux sur l’accès à l’approvisionnement en eau potable ainsi que l’amélioration des systèmes d’assainissement et fonctionnement des écosystèmes de la région Caraïbes.
     

    Josiane Alarie
    Originaire de la région des Hautes-Laurentides au Québec, Josiane a grandi sur une fermette et une terre, et a été conquise très jeune par la nature. Tout au long de ses études en écologie appliquée au cégep de La Pocatière, puis au baccalauréat en science de l’agriculture et de l’environnement – majeure biologie faunique- elle s’est impliquée dans sa communauté et dans différents comités environnementaux. Elle œuvre depuis deux ans au sein de la Société de Conservation et d’Aménagement du Bassin de la Rivière Châteauguay (SCABRIC)  laquelle intervient sur l’implication de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant.
     

    Élizabeth Laval
    Fervente militante pour la justice politique, sociale et environnementale, Élizabeth est une jeune montréalaise engagée. Diplômée d’une maîtrise de l’Institut des Hautes Études Internationales et du Développement, elle oriente ses recherches vers la gouvernance environnementale, la gestion de l’eau, les transformations agraires, la souveraineté alimentaire et les droits humains. Elle mène ses enquêtes directement sur le terrain, particulièrement au Chili, ainsi que dans l’Amazonie brésilienne et péruvienne. Elizabeth a également travaillé pour le Programme alimentaire mondial de l’ONU, l’Observatoire mondial des droits de l’Homme et l’Ambassade du Canada au Chili.  Dans le cadre du programme de coopération volontaire Uniterra, elle agit présentement comme conseillère auprès de l’entreprise municipale responsable de la distribution et du traitement de l’eau potable dans la région de San Martín au Pérou.  Elle y contribue à l’avancement et à la mise en œuvre d’initiatives de protection des bassins versants et à la promotion de la participation citoyenne et de l’égalité femme-homme.


    Thiago Hutter
    Né à Rio de Janeiro au Brésil, Thiago a grandi dans ce pays jusqu’à son arrivée au Québec en 1998. Il a  complété un baccalauréat et une maitrise en philosophie et poursuivi une spécialisation en philosophie de la biologie. Sa formation dans ce domaine multidisciplinaire l’a préparé à l’étude des théories en écologie et  familiarisé au travail en équipe avec des collègues scientifiques issus de disciplines variées.  Ces collaborations l’ont poussé à coécrire un article récemment publié dans la revue scientifique Microbiome et un article dans la revue étudiante Les cahiers d’Ithaque. Il a choisi de poursuivre ses études en s’inscrivant à une maitrise en environnement et développement durable, en optant pour la branche du programme s’intitulant « Enjeux sociaux et Gouvernance ».Il réalise présentement un stage en tant que conseiller environnemental dans une ONG dénommée SUCO. Cette dernière œuvre dans le domaine du développement international en mettant en place des projets reliés à la gestion de l’eau. Ceux-ci incluent notamment des projets de gestion de l’eau en agriculture grâce à des systèmes de captation d’eau ainsi que la protection de nappes phréatiques à travers la construction de latrines dans de nombreux pays d’Amérique latine et d’Afrique.

    Ce projet a été réalisé dans le cadre du programme Engagement citoyen de LOJIQ, par le biais de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ).

    Il fait suite à divers temps forts internationaux liés aux questions environnementales proposés en 2015 par LOJIQ:

    OFQJ - Deux jeunes leaders québécois de la filière bois-forêt-écoconstruction participent au 3e Forum franco-québécois bois & forêt à Paris
    OFQJ - Deux participantes de LOJIQ au 9e Forum des jeunes de l'UNESCO
    OFQJ France - Délégation La jeunesse francophone pour l'eau - La jeunesse francophone pour l’eau de passage au Québec
    OFQJ - Quatre jeunes spécialistes en environnement au Sommet mondial Climat et Territoires à Lyon
    OQMJ - Deux jeunes québécoises au 7e Forum Mondial de l'Eau à Daegu en Corée du Sud