• 21.06.2016

    Quatre jeunes professionnels québécois effectuent un séjour à Lyon sur la thématique de l’économie circulaire

    LOJIQ a organisé pour une délégation québécoise de quatre personnes un séjour thématique, du 27 juin au 1er juillet 2016, de visites et rencontres / terrain à Lyon et proche région, sur la thématique de l’économie circulaire. La délégation est composée de Laura Melo Amaya, Antoni Daigle, Felix Garces, Aboubakar Tirera, jeunes professionnels québécois investis sur le sujet et ayant répondu à l'appel à candidature de LOJIQ.

    L'économie circulaire est une expression générique désignant un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et qui s'inspire notamment des notions d'économie verte, d’économie de l’usage ou de l'économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l'écologie industrielle ; selon ces principes, le déchet d'une industrie doit être recyclé en matière première d'une autre industrie ou de la même. Son objectif est ainsi de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières et des sources d'énergies non renouvelables. L’économie circulaire constituerait une formidable opportunité d’économies, de création d’activités et d’emplois. Aujourd’hui, certaines des plus grandes entreprises françaises cherchent à en faire le support de leur croissance, en faisant évoluer leur modèle économique. De nombreuses PME, start-up et structures de l’ESS se créent ou se développent ainsi dans ce cadre pour offrir services et idées nouvelles.

    Il s’agit ainsi de prendre en compte les trois champs suivants :

    • Production et offre de biens et services : approvisionnement durable, écoconception, écologie industrielle
    • et territoriale et économie de la fonctionnalité;
    • Consommation collaborative, demande et comportement : achat et consommation responsables (bonne utilisation des produits), réemploi et réparation;
    • Gestion des déchets et de l'énergie : au-delà de la réduction à la source, la gestion des déchets restants doit favoriser le recyclage et, si besoin, la valorisation énergétique.

    La délégation québécoise

    Laura Melo Amaya
    Finissante à la maîtrise professionnelle en génie industriel, option économie circulaire, à  l’École Polytechnique de Montréal. Dans le cadre de son projet de recherche, elle travaille sur l'analyse des avantages et défis des systèmes produit-service pour garantir le retour de produits en fin de vie. Elle détient un B.Eng en génie chimique de l’Universidad de los Andes, Colombie. Elle a plus de 6 ans d'expérience en gestion et coordination de projets, droit de propriété intellectuelle et service à la clientèle.

    Félix Garcés Sanchez
    Diplômé en génie industriel au Mexique, je fais à présent un diplôme d’études supérieures spécialisées en développement durable option économie circulaire à l’école Polytechnique de Montréal. Je suis fortement intéressé  par la consommation collaborative. J’ai participé dans la création d’un projet  de permaculture afin de promouvoir le partage citoyen. Je cherche à me spécialiser dans l’approvisionnement durable ainsi que dans les achats et la consommation responsables.

    Antoni Daigle
    Je suis titulaire d’une maîtrise de l’École de politique appliquée et d’un certificat de perfectionnement en environnement de l’Université de Sherbrooke. J’ai œuvré pendant 5 ans comme chargé de projet en gestion des matières résiduelles/énergie pour le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie. Tout récemment, j’ai accepté le poste de coordonnateur du volet environnemental à Estrie Aide, une entreprise d’économie sociale dont la mission consiste à détourner de l’enfouissement et à valoriser une vaste gamme d’objets de la vie courante pour leur donner une seconde vie. En 2013, j’ai également cofondé l’organisme Festivals et événement vert de l’Estrie dont le mandat est de fournir un service d’évènements écoresponsables aux organisateurs d’évènements de la région.

    Aboubakar Tirera
    Aboubakar Tirera, 33 ans est le cofondateur de MyAttik. Arrivé à Montréal, il y a trois ans et demi, avec, dans un coin de sa tête, la volonté de créer un projet d’entrepreneuriat favorisant l’économie collaborative et de participer au développement durable. Avec une expérience de 9 ans dans la finance et la gestion d’entreprise. Aboubakar cherche à apprendre de nouvelles façons de faire et prend les défis qui sont parfois hors de sa zone de confort.

    Le programme de séjour

    Le programme du séjour est élaboré par Gabriel Jobin, directeur général de la coopérative TRI RHÔNE ALPES (www.trira.com) et Project Manager du Pôle territorial de coopération économique CIRCULARIS (www.circularis.org), et Cyril Kretzschmar, ex-élu au Conseil régional Rhône Alpes (cyrilkretzschmar.eelv.fr), consultant senior à la coopérative d'activités OXALIS (www.oxalis-scop.fr), avec l'appui de nombreux relais en Rhône Alpes, dont Maxime Meyer, consultant spécialiste de l'économie circulaire.

    Ce projet est réalisé dans le cadre du programme Engagement citoyen de LOJIQ, par le biais de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ).