• 09.12.2015

    Retour sur la COY11/COP21 par les participants de la délégation LOJIQ/OFQJ - Laurie Fourneaux : Les plus jeunes engagements de l’agenda des solutions

    LOJIQ a soutenu dans le cadre de son programme Engagement citoyen, la participation d’une délégation de dix jeunes experts sur les questions de l'eau et du changement climatique à la 11e Conférence de la jeunesse COY 11 et aux espaces société civile de la 21e Conférence des parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques COP 21. Dans le cadre du projet « La jeunesse francophone pour l’eau » initié par l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) et le Global Water Partnership (GWP), en partenariat avec le Secrétariat international de l’eau (SIE) et son Parlement mondial des jeunes pour l’eau (PMJE), les dix jeunes québécois se sont joints, à Paris, du 25 novembre au 2 décembre, à une délégation de 42 jeunes francophones issus de dix-sept pays différents pour travailler à la rédaction du livre blanc Un Paris pour l’eau, dans lequel ils expriment leurs constats et leurs recommandations sur les thématiques de « l’eau et l’agriculture », « l’eau et la santé », « le partage de l’eau » et « l’eau et les aléas climatiques ».  Retour sur cette expérience riche de rencontres et de prises de conscience avec les compte-rendus et perspectives d’avenir envisagés et spécialement livrés à LOJIQ par six de ses participants.

    Témoignage de Laurie Fourneaux

    Laurie Fourneaux  est diplômée en sciences politiques et en sciences de l'environnement. Dans le cadre de ses études, elle a travaillé sur les enjeux liés aux politiques d'eau au Burkina Faso. Après avoir travaillé pendant quelques années en développement local, Laurie est maintenant employée du Secrétariat international de l'eau (SIE) où elle est responsable des programmes jeunesse. Elle partage ici son expérience.

    Un vendredi d’octobre dernier, dans les locaux de LOJIQ, une quinzaine de jeunes de partout dans le monde terminait in extrémis la rédaction des engagements jeunesse qui allaient être présentés à la Cop 21 dans le cadre de l’Agenda des Solutions, le « Lima Paris Action Agenda ». Ce 4e pilier de la COP 21 invite les acteurs non étatiques à proposer leurs engagements en matière de changements climatiques. Compagnies privées, investisseurs, villes, organisations de la société civile sont désormais reconnus comme parties prenantes.

    Deux mois plus tard, lors de la présentation de ces engagements aux autres acteurs réunis dans l’espace officiel du Lima Paris Action Agenda pour le secteur eau,  nous pouvions annoncer fièrement que 23 organisations de partout à travers le monde proposaient plus de 26 actions pour supporter ces engagements. Le 2 décembre dernier, la jeunesse venait dire au monde qu’elle souhaitait elle aussi apporter sa contribution et qu’elle était elle aussi un acteur crédible dont il fallait tenir compte.

    Deux axes principaux ont été définis dans ces engagements :

    • Renforcer les capacités des jeunes pour leur permettre de sensibiliser sur les enjeux des changements climatiques et de l’eau ;
    • Favoriser la représentation de la jeunesse dans les instances décisionnelles pour répondre aux enjeux de la coopération intergénérationnelle sur l’eau et le climat.

    Ces sous ces deux axes que les groupes et réseaux jeunesses ont proposé des actions à mettre en œuvre d’ici la Cop 22 qui se tiendra au Maroc. Par exemple, en Ouganda, le MPAN’GAME Club For Integrated Natural Resources utilisera un jeu collaboratif pour renforcer les capacités des jeunes sur les actions qui peuvent être mises en place en lien avec une meilleure gestion de l’eau. Au niveau mondial, le Parlement mondial de la jeunesse pour l’eau (PMJE) organisera une campagne de lettre pour inviter les organismes de bassin à intégrer les membres du PMJE dans leurs projets et leurs entités de gouvernance.

    Jusqu’à la COP 22, le suivi de ces engagements sera porté par le Parlement mondial de la jeunesse pour l’eau. Si aujourd’hui nous avons réussi à démontrer que dans le domaine de l’eau, la jeunesse est capable de s’unir pour proposer sous un même chapeau des actions, le véritable défi sera la mise en œuvre de celles-ci. Pour y arriver, la jeunesse devra faire preuve de détermination et de grande volonté, ce qu’elle fait déjà chaque jour au sein de chacune de ses organisations partenaires.

    Les partenaires de ces engagements sont :
    Le Secrétariat international de l'eau (SIE), l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) et Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), AgroParisTech, Montpellier SupAgro, Water Youth Network, le Parlement mondial de la jeunesse pour l'eau, le Parlement Nord Américain de la jeunesse pour l'eau, le Partenariat National de l'eau du Burkina Faso, Amicale Laïque de Couëron Centre, Barranquilla+20, Save Water and the Environment, Lao Youth Network, Initiative Citoyenne pour la Protection de l’environnement (ICiPE ONG), Parlement National des Jeunes pour l'Eau et l'Assainissement Bénin, MPAN’GAME Club For Integrated Natural Resources, GWP-CAf; Bangladesh Water Partnership, Jeunes Volontaires pour le Cameroun, Coordination Eau Bien Commun Rhône-Alpes (CERA) CeVI, ORMAX, Rooted comunities et CYEN Haïti. Le Global Water Partnership (GWP) et le Partenariat français pour l'eau supportent ce mouvement.

    Les 4 piliers de la COP 21:
    Le Premier pilier est l'accord juridique entre les États.
    Le deuxième pilier est constitué des contributions nationales qui ont été présenté avant la COP21.
    Le troisième pilier est le Fonds vert destiné à supporter les efforts des pays en développement.
    Le 4e pilier est le « Lima Paris action agenda », autrement appelé Agenda des solutions. Ce Programme d'actions rassemble les acteurs non-étatiques sur la scène mondiale pour accélérer l'action de coopération pour le climat, maintenant et à l'avenir, en soutien au nouvel accord universel sur le changement climatique.

    Laurie Fourneaux   
    Membre de la délégation québécoise – LOJIQ/OFQJ
    Responsable des programmes jeunesse Secrétariat international de l'eau (SIE) 
    lfourneaux(at)sie-isw.org