• 17.02.2014

    Témoignage - Guillaume Dury participe à une étude sur les espèces de coccinelles présentes aux Açores

    Guillaume Dury  a été sélectionné par LOJIQ pour effectuer un stage professionnel qui s’est déroulé du 30 septembre au 20 décembre 2013. Au sein du département de biologie de l'Université des Açores à Ponta Delgada, il a participé à un projet de recherche comportant à la fois des activités de collecte sur le terrain et des activités en laboratoire. Un travail d'échantillonnage des espèces de coccinelles présentes dans l'archipel des Açores a aussi été fait.

    Guillaume témoigne de son expérience.

    « L’automne dernier, j’ai eu la chance de faire un stage avec LOJIQ à l’Université des Açores. Les Açores se situent au milieu de l’Atlantique. C'est un archipel d’îles volcaniques portugaises, réputées entre autres pour leur climat subtropical, leurs paysages magnifiques, la plongée et l’observation de baleines. On ne cultive le thé nulle part ailleurs en Europe.


            


    Dans ce petit paradis, j’ai étudié les coccinelles. Plus précisément, j'ai obtenu des données sur le cycle de vie de deux espèces de coccinelles. Des informations de base comme le temps de développement des œufs, des larves et des pupes, ainsi que la fécondité des femelles et le taux d’éclosion des œufs. Ces informations serviront à mieux prédire le nombre et l’efficacité de ces coccinelles en contrôle de pucerons. Contrairement aux coccinelles du Québec, elles ne mesurent que quelques millimètres et au lieu d'être de couleur rouge avec des points noirs elles ont une robe sans points, noire et brune.

    Pour commencer le projet, j’ai attrapé ces petites bêtes dans les hautes herbes juste à côté des falaises du bord de mer. Ensuite, j’ai identifié les individus des deux espèces qui m’intéressent : Scymnus nubilus et Scymnus interruptus. Une fois trié par espèce, je les ai mises en couples. La moitié ont mangé des pucerons verts (Mysus persicae) et l’autre moitié des pucerons noirs (Aphis fabae), pour avoir une meilleure idée de la variabilité du cycle de vie : les pucerons noirs sont plus nutritifs, alors quand les coccinelles en mangent, le développement est plus rapide et les femelles sont plus fécondes. Tout cela s'est déroulé dans le laboratoire du Dr António Onofre Soares sous la supervision directe de Dre Isabel Borges. J’y ai appris à identifier les espèces de coccinelles, à m’occuper des élevages, à reconnaître les différents stades des larves et j'ai même observé leur système digestif à l’aide du microscope.

    Évidemment, tout n’était pas que travail. Avec des amis, j’ai exploré l’île de Sao Miguel, la plus grande des Açores. Je me suis baigné dans des sources d’eau chaude, d'eau douce et d'eau salée sur le bord de la mer. J'ai découvert les savoureux « pastel de natas », petites pâtisseries typiques du Portugal, ainsi que plusieurs liqueurs locales. J'ai mangé de délicieux fruits de mer; le poisson local est une aubaine. Je me suis délecté de thon, de chinchards, de maquereau, d’espadon, d’anguille de mer, de sabre argenté et de murène. Je me suis régalé de la meilleure pieuvre qu’il m’ait été donné de goûter! En plus des multiples marches en nature, la plongée est excellente. Sur les îles de Faial et Pico, j'ai visité des grottes volcaniques, et j'ai monté le Mont Pico, le point le plus élevé du Portugal (2351 mètres).

    Je n'oublierai jamais mon expérience, marquante tant au plan personnel comme professionnel. Je pense à mes nouveaux collègues et mes nouveaux amis. Un jour, j’y retournerai certainement! »