Le monde du travail sous la pression des changements climatiques

Le 3e webinaire de la série « En route vers la COP26 » aura lieu le mardi 24 novembre 2020 à 11h30. Il sera diffusé sur Zoom et sur Facebook. L’inscription est gratuite, mais obligatoire.

Visionner le webinaire

Cette activité, organisée par LOJIQ, l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) et le Collectif de la société civile québécoise à la COP26, fait partie d’une série de 4 webinaires présentés dans le cadre de la préparation à la 26e Conférences des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26). La COP26 a dû être reportée d’un an en raison de la pandémie de COVID-19, mais la mobilisation pour la lutte contre les changements climatiques ne peut être mise sur pause. Cette lutte mondiale nous affecte toutes et tous à des degrés divers.

Le contexte

Le 24 novembre, nous discuterons de l’impact des changements climatiques sur le travail. En effet, les changements climatiques ont des impacts sur tous les aspects de la vie sur Terre et sur les modes de vie et de consommation des humains, incluant le monde du travail. Nous discuterons des questions suivantes:

  • En quoi les changements climatiques transforment-ils le monde du travail?
  • Quelles nouvelles pratiques sont mises en œuvre ou devraient l’être?
  • Y a-t-il des opportunités à en tirer?
  • Qu’est-ce qui nous empêcherait d’y arriver?

Les intervenants

Animatrice

Myriam Zaidi

Myriam Zaidi est conseillère syndicale au service de l’éducation à la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ). À la FTQ, elle conçoit et anime des formations sur le féminisme, la diversité et l’inclusion, et l’action politique, entre autres. Elle est aussi responsable le dossier de l’inclusion des personnes en situation de handicap dans les milieux de travail. Passionnée par l’éducation populaire, Myriam détient une maîtrise en éducation des adultes où sa recherche portait sur l’utilisation de l’éducation populaire par des centres de femmes de Montréal pour mobiliser et agir contre les politiques d’austérité. Elle milite pour la justice sociale à Montréal depuis + de 15 ans, notamment par son implication dans les mouvements étudiants, féministes et pour les droits humains.

Panélistes

Soumaya Zaddem

Tunisienne et titulaire d’un diplôme national d’ingénieure en biologie industrielle obtenu en 2012, Soumaya Zaddem possède plus de 8 ans d’expérience de travail dans les domaines de l’environnement, des changements climatiques, de la sécurité alimentaire, du développement durable et de la réduction des risques de catastrophe. Actuellement, elle est membre du bureau responsable des affaires étrangères du Conseil arabo-africain pour le développement durable (CAADD), basé en Tunisie, et représentante régionale d’Afrique du Nord du Conseil consultatif de la jeunesse africaine sur la Réduction de risques des catastrophes auprès de la Commission de l’Union Africaine. En outre, elle a eu l’opportunité de travailler comme consultante junior développeuse du contenu d’une application téléphonique ludo-éducative sur la réduction des risques de catastrophe au sein du bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Est (KNOW-DRR).

Charles-Antoine Gosselin

Charles-Antoine Gosselin, ancien participant LOJIQ, détient une maîtrise en sciences économiques, orientation politiques publiques, de l’Université de Montréal. Chez Ouranos depuis mai 2017, ses travaux se concentrent sur la quantification des impacts des changements climatiques au Québec. Membre de l’Observatoire jeunesse d’Oxfam-Québec, il est aussi chargé de cours à HEC Montréal.

Dr Moustapha Kamal Gueye

Dr Moustapha Kamal Gueye Coordinateur, Programme emplois verts, Organisation internationale du Travail (OIT)  à Genève, travaille à promouvoir des effets positifs sur l’emploi des politiques sur le changement climatique, l’économie verte et le développement durable. Auparavant, il a servi en tant que chef de l’unité des services consultatifs sur l’économie verte au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)  et directeur du programme environnement au Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD) à Genève. Avant cela, il a passé 12 ans à travers l’Asie à l’Institut des stratégies mondiales sur l’environnement (IGES)  au Japon. Il est membre du comité consultatif de la Green Economy Coalition et du comité consultatif de GEO6 for Business.  Il est titulaire d’un doctorat et d’une maîtrise de l’Université de Nagoya, au Japon, d’un DEA et LL.M de droit international à l’Université de Dakar, de certificats exécutifs de l’Institut de la Banque mondiale à Washington, l’université de Columbia à New York, la Fondation pour les études avancées sur le développement international à Tokyo et l’institut sur la recherche et l’action intégrées pour le développement à New Delhi. Il parle, wolof, français, anglais et japonais.

Un bilan encourageant

Pour ce 3e webinaire En route vers la COP26, les participants ont été au RDV :

  • Près de 90 participants en direct pour ce webinaire en ligne sur zoom et Facebook Live et +1000 ont visionné le débat en différé
  • +14 200 personnes touchées sur Facebook par cet événement sur Facebook
  • Un partage de témoignages, utile pour inspirer les travailleurs et faire avancer la lutte contre les changements climatiques dans le monde du travail.

Revoir le webinaire

À propos du Collectif de la société civile québécoise pour la COP26

Le projet de Collectif de la société civile québécoise à la COP 26 est une initiative menée par les YMCA du Québec en partenariat avec :

Composé d’un nombre variant entre 50 et 100 personnes, le Collectif propose une série d’activités qui se déploient sur toute une année. La participation à la COP 26 comme telle ne constitue donc qu’une partie de ce projet qui inclut également des ateliers de formation et des labs pré-départ, ainsi que des activités au retour.

Les objectifs du collectif

  • Renforcer les capacités des participants sur le plan des connaissances, des compétences et de l’engagement en matière de justice climatique
  • Favoriser l’engagement de la société civile québécoise, particulièrement au niveau des jeunes (18 à 35 ans)
  • Favoriser le réseautage entre les organisations et les individus
  • Favoriser la diversité et l’inclusion
  • Valoriser l’expertise des individus et des organisations qui participent Collectif

Toutes les personnes ayant 18 ans et plus qui souhaitent s’engager dans le Collectif sont les bienvenues. La période officielle de recrutement des participants débutera en novembre 2020.

À propos de LOJIQ et de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques

La mission de LOJIQ – Les Offices jeunesse internationaux du Québec, est de favoriser le développement professionnel et personnel des jeunes adultes en leur permettant de réaliser un projet à l’international.

L’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques vise à renforcer les capacités des pays francophones les plus vulnérables aux changements climatiques, dont prioritairement les pays d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord et des Antilles. Financée par le Fonds vert, elle est coordonnée par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec. Sa mise en œuvre est assurée par LOJIQ et l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, qui favorisent la mobilité internationale et la réalisation de projets destinés aux jeunes en entrepreneuriat et économie verte ainsi qu’en éducation aux enjeux climatiques.

Article suivant