Cette année, LOJIQ a soutenu 19 participants à la 25e Conférence des Parties (CdP) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), la CdP25, mieux connue sous son acronyme anglais COP25. 

Deux semaines de négociations, cela peut paraître très long, mais les journées passent à la vitesse de l’éclair!

Que s’est-il passé à Madrid?

La 15e Conférence des jeunes (mieux connue sous le nom de 15th Conference of Youth – COY15), a eu lieu du 29 novembre au 1er décembre, soit tout juste avant le début de la COP25. Cette conférence, organisée par YOUNGO (Youth NGO, soit le mouvement jeunesse climatique de la société civile) est l’instance jeunesse officielle reconnue par la Convention-cadre. Parmi les recommandations portées auprès des Parties à la CCNUCC lors de la COP25, notons le désir de voir les États réviser leurs cibles de réduction de GES afin qu’elles soient plus ambitieuses, l’augmentation des sommes versées au Fonds vert pour le climat, la restauration des écosystèmes dégradés et la mise en valeur de l’agroécologie comme modèle d’agriculture durable. La délégation jeunesse de l’IDDPNQL a participé en partie à cet événement.

Le lundi 2 décembre en soirée, après l’ouverture officielle de la COP25, les participants soutenus par LOJIQ et d’autres Québécois participant à la COP ont partagé des tapas au centre-ville de Madrid. Une belle façon d’apprendre à mieux se connaître et tisser des liens en tout début d’événement. Ces événements informels favorisent la cohésion, élément important pour passer au travers de deux semaines très exigeantes physiquement et mentalement, mais aussi pour continuer la collaboration au retour en sol québécois.

Le mardi 3 décembre à 17h au Pavillon de la Francophonie, Julie Larocque, chargée de projets chez LOJIQ, et Issa Bado, spécialiste de programme à l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), ont présenté l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques (origine, définition, objectifs, bilan jusqu’à maintenant) et donné la parole aux participants soutenus par cette initiative à la COP25.

 Parmi les commentaires, les jeunes ont mentionné l’importance de leur présence pour mieux comprendre les négociations internationales et ainsi assurer la relève.

Le dimanche 8 décembre, la société civile a été invitée à rencontrer le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette. Ce fût un moment important où les personnes présentes, incluant les jeunes soutenus par LOJIQ, ont pu faire part de leurs préoccupations et leur désir de cibles plus ambitieuses pour le Québec.

Un 5 à 7 a suivi, où les représentants de la société civile et des entreprises québécoises ont pu échanger dans un format convivial.

Le lundi 9 décembre, un événement était organisé en présence du ministre de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charrette, afin de permettre aux entrepreneurs québécois de présenter leurs initiatives.

Emmanuelle Tavernier, fondatrice d’OXIA Initiative, fait partie de cette délégation organisée par Export Québec et est soutenue par LOJIQ afin de participer à la COP25.

Les grands enjeux de la COP25

Au cours de la 1ère semaine de négociations, les participants ont suivi les rencontres de consultations organisées par le SBI (Organe subsidiaire de mise en œuvre de la CCNUCC – Subsidiary Body of Implementation) et le SBSTA (Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique – Subsidiary Body for Scientific and Technological Advice).

Les éléments portés à notre attention sont principalement les suivants :

La 2ème semaine de négociations est consacrée à l’adoption (ou non) par les chefs d’États des textes élaborés lors de la première semaine. C’est la semaine de négociation de haut niveau, où « ça passe ou ça casse », comme on dit. La société civile continue à être présente et à exiger des engagements plus ambitieux de la part des États.

Quelques témoignages des participants

« Être à la COP représente un grand privilège, je ressens donc le besoin de partager mon expérience afin que d’autres puissent comprendre ce qui se passe; c’est aussi une lourde responsabilité, car je dois transmettre la réalité comme elle l’est: les négociations avancent très lentement alors que la crise s’accroit très rapidement. Cela dit, cette dichotomie alimente mon indignation et me pousse à me dépasser, à travailler encore plus fort et à étendre notre réseau afin d’inclure de nouvelles voix. » – Félix Giroux Szarek, délégation d’ENvironnement JEUnesse

« À Madrid, la délégation d’ENvironnement JEUnesse a pu tisser des liens avec des jeunes engagé-é-s aux quatre coins du monde pour exiger une plus grande justice climatique. » – Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse

« Pour moi, la COP représente un mélange d’émotions ; un sentiment de déception face à la lenteur et le vide des négociations climatiques, mais une grande envie de m’engagerdavantage à mon retour au Québec pour trouver une autre voie afin de lutter contre les changements climatiques. » – Julie-Christine Denoncourt, délégation de l’Université de Sherbrooke

« Participer à la COP25 m’a permis de poser un regard critique sur le processus des négociations internationales : je reviens au Québec avec le désir profond de continuer de lutter pour la justice climatique chez nous et dans le monde. » – Andréanne Brazeau, délégation de l’Université de Sherbrooke

« Cette expérience fait naître chez moi un véritable paradoxe, je suis partagée entre une profonde envie de militer, tout en étant confrontée à la machine onusienne qui m’écrase. » – Natalia Torres Orozco, délégation de l’Université de Sherbrooke

En ce 13 décembre, nous vous invitons à suivre les résultats des négociations et à continuer à vous impliquer quotidiennement dans la lutte contre les changements climatiques!

Ce projet a été soutenu dans le cadre de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques de LOJIQ
Découvrir notre programme Objectif zéro carbone

En savoir +

Consultez les articles et les témoignages des participants LOJIQ à la COP25 à Madrid

  • La jeunesse exige le respect de ses droits humains – Par Catherine Gauthier
  • COP 25 – Témoignage de Andréanne Brazeau
  • Encore plus déterminé par Félix Giroux-Szarek
  • L’éducation aux changements climatiques pour passer de la connaissance à l’action par Julie Larocque
  • COP 25 – Témoignage de Samya Lemrini
  • Comment suivre et survivre à une COP par Julie Larocque

Article suivant