9 femmes engagées du Québec ont participé, du 16 au 20 septembre à Paris, à la Rencontre de jeunes francophones sur les questions de féminisme et de leadership au féminin, à l’occasion du Festival Empow’Her. Elles ont pris part à des activités liées aux enjeux d’égalité femmes-hommes, d’innovation féministe, de lutte contre toutes les formes de violences et de respect du vivant au travers de conférences, d’ateliers, d’espaces de rencontres et d’échanges. Ces activités ont été organisées en collaboration avec la section française de l’Office franco-québécois pour la jeunesse.

Le Festival Empow’Her est le rendez-vous annuel féministe et inclusif organisé par l’organisme Empow’Her qui met en lumière et donne la voix à toutes celles qui s’engagent au quotidien pour imaginer et construire ensemble un futur plus inclusif et durable. Accompagnées par Eve Line Lafond, chargée de projets du programme Engagement citoyen, les 9 participantes soutenues par l’OFQJ ont eu l’occasion d’échanger et de présenter leur projet citoyen avec d’autres participants de France (7), d’Afrique Francophone (14), de Belgique (5) et d’Acadie (1). 2 jours de rencontres terrain ont également permis à la délégation de découvrir le Paris féministe et de rencontrer des associations féministes et engagées.

Léa Martin
Léa Martin

Dans le cadre de l’atelier La parole aux jeunes – scène ouverte aux porteurs de projet pour découvrir les innovations de demain, Léa Martin, journaliste et chroniqueuse au journal Le Soleil, a parlé de l’importance des salles de rédaction diversifiées. Dans ses chroniques, elle écrit sur sa réalité de femme queer et donne la parole à des femmes aux réalités diverses. Dans cette séance de pitch, elle a partagé sa vision des médias de demain : des espaces où le vécu des professionnels de l’information permet de combler les angles morts de la couverture de l’actualité.

Biographies des participantes québécoises

Amélie Cousineau est doctorante à l’Institut national de la recherche scientifique. Elle s’intéresse aux normes sexuelles et de genre à l’ère de #MeToo, ainsi qu’à leurs représentations dans les téléséries québécoises. À partir de ses expériences au sein des milieux communautaires et associatifs, Amélie tente d’adopter un regard à la fois militant et académique dans ses travaux de recherche.

Francine Cheumbou est experte comptable de formation et détentrice de plusieurs certifications dans le domaine de la finance. Elle siège sur un conseil d’administration et elle est membre du Groupe des Trente dont l’objectif est de promouvoir l’inclusion et la diversité dans les lieux décisionnels.

Shawerim Coocoo est une jeune femme engagée pour sa communauté́ et pour la culture atikamekw nehirowisiw. Elle a coscénarisé le film Le mur invisible (2020) et elle participe à de nombreux podcasts pour faire entendre sa voix et celle de sa Nation. Son rêve est de bâtir un centre de naissance dans sa communauté́ pour les femmes atikamekw.

Janie Dolan Cake navigue depuis plus de 10 ans à travers différents rôles de facilitatrice, conceptrice, chercheure, intervenante et militante. Elle est née et a grandi à Tiohtia:Ke/Montréal sur le territoire de la nation Kanien’kehá:ka, étant elle-même allochtone.

Mélanie Ederer est présidente de la Fédération des femmes du Québec. Militante féministe, elle cherche à allier théorie et pratiques afin de lutter contre les injustices sociales. Animatrice passionnée par l’action collective, elle milite contre les obstacles à la participation citoyenne et elle cherche à favoriser l’accessibilité aux différents lieux de pouvoir.

Marilou Laurin est étudiante à l’Université d’Ottawa. Elle est une des plus jeunes élues municipales du Québec et elle travaille également comme bras droit d’une femme actionnaire à 100% de son entreprise dans le domaine de la restauration et de l’agroalimentaire.

Samantha Lopez Uri est étudiante à la maîtrise en Innovation sociale à l’Université St-Paul. Elle s’implique dans le milieu communautaire jeunesse, surtout auprès des jeunes racisés et immigrants de Montréal. L’approche féministe et décoloniale sont au centre de sa pratique afin de mettre en lumière les enjeux vécus par les personnes concernées.

Léa Martin est journaliste et chroniqueuse au journal Le Soleil. Elle est l’autrice de la chronique Réseaux Socio où elle parle de culture web, de féminisme et de réalités queers. Léa souhaite faire rayonner les personnes qui se mobilisent pour rendre notre monde plus inclusif et tolérant (universitaires, activistes, citoyennes, etc.)

Danaé Maltais est une jeune professionnelle travaillant dans le milieu de la culture. Elle est une personne non-binaire féministe et queer et elle oeuvre à faire rayonner les artistes de genres créatifs et les femmes en musique au quotidien.

En savoir +

Le programme Engagement citoyen favorise l’implication sociale des jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans déjà engagés ou souhaitant s’engager dans un projet citoyen. LOJIQ offre un accompagnement et un soutien financier pour la réalisation de projets impliquant une mobilité au Québec, au Canada ou à l’international.

Article suivant