La coopération internationale dans le contexte des changements climatiques

Le 2nd webinaire La coopération internationale dans le contexte des changements climatiques, de la série En route vers la COP26, aura lieu le mardi 27 octobre 2020 de 11h30 à 13h. Il sera diffusé sur Zoom et sur Facebook. L’inscription est gratuite, mais obligatoire.

S’inscrire au webinaire

Cette activité, organisée par LOJIQ et le Collectif de la société civile québécoise à la COP26, fait partie d’une série de 4 webinaires présentés dans le cadre de la préparation à la 26e Conférences des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26). La COP26 a dû être reportée d’un an en raison de la pandémie de COVID-19, mais la mobilisation pour la lutte contre les changements climatiques ne peut être mise sur pause. Cette lutte mondiale nous affecte toutes et tous à des degrés divers.

Le contexte

Le 27 octobre, nous discuterons de la coopération internationale comme moyen pour faire avancer la lutte contre les changements climatiques. Nous aborderons cette thématique en discutant non seulement des grands espaces voués à la collaboration entre les États, comme la COP, mais aussi des activités de coopération mises en œuvre par des acteurs de la société civile de différents pays.

  • Quelle est l’utilité des grandes conférences comme la COP, et comment cela se déroule-t-il à l’intérieur ?
  • Au-delà des États, comment des citoyens de divers pays peuvent-ils collaborer pour lutter contre les changements climatiques ?
  • Quels sont les principaux enjeux de la COP26 qui nécessiteront une collaboration internationale accrue ?
  • En amont de la COP26, comment peut-on se mobiliser au-delà de nos frontières pour faire avancer ces enjeux ?

Les intervenants

Animatrice

Rosemarie Desmarais
Le parcours académique, professionnel et social de Rosemarie est marqué par son ambition de contribuer à construire un monde plus juste et durable. Après avoir complété un baccalauréat en études internationales à l’Université de Montréal, elle étudie désormais à l’Université de la Colombie-Britannique, où elle concentre ses études à la maîtrise sur le potentiel co-constructif de l’éducation environnementale et de la coopération internationale. Elle a aussi fait partie de la délégation jeunesse de l’AQOCI et des YMCA du Québec s’étant rendue à la COP25 en 2019 et est membre du collectif qui participera à la COP26 en 2021.

Panélistes

Awovi Komassi
Awovi Komassi est consultante en systèmes de gestion et conformité en environnement, santé et sécurité. Juriste de formation, elle est titulaire d’un baccalauréat en droit et d’une maîtrise en environnement. En 2018, Awovi a été nommée auteure principale chargée de la coordination du chapitre « Terres et sols » du 6e rapport sur l’Avenir de l’environnement mondial en Afrique pour la jeunesse d’ONU Environnement (GEO-6 for Youth: Africa), publié en 2019. Elle est également l’auteure de nombreux articles et publications sur l’éducation environnementale, la création d’opportunités et d’emplois verts, l’impact des changements climatiques sur les droits humains ainsi que l’accès des femmes africaines et de la jeunesse africaine à la terre. Elle intervient régulièrement dans des panels et des groupes de travail en lien avec l’éducation relative à l’environnement, le rôle de la jeunesse africaine et québécoise dans la gouvernance environnementale, la politique environnementale et climatique ainsi que l’agriculture au féminin en Afrique. Mme Komassi a pris part à de nombreuses rencontres internationales dont la 22e Conférence des parties sur les changements climatiques (COP22), la Semaine Africaine du Climat ou encore le forum de la jeunesse de l’ECOSOC (Conseil économique et social).

Saliou Diallo
Fondateur et directeur général d’Irokko, Saliou Diallo compte plusieurs années d’engagement en faveur des droits humains et du développement durable. Diplômé d’un master de droit à l’Université d’Aix-en-Provence, il détient également une maîtrise en développement international de l’Institut québécois des Hautes études internationales à l’Université Laval au Québec. Ses expériences au sein de l’UNICEF et d’Oxfam ont accru son engagement pour la lutte contre les inégalités et pour l’équité entre les peuples. Saliou est guidé par la conviction que l’entreprenariat durable et l’innovation constituent les solutions pour une économie au service de l’humain et de la protection de l’environnement.

Raïssa Oureya
Raïssa OUREYA est de nationalité togolaise. Son parcours universitaire débute avec une licence en biologie. Elle poursuit actuellement un MBA en QHSE (Qualité Hygiène Sécurité et Environnement). Jeune, dynamique et passionnée de l’environnement, elle est chargée de programmes au sein de l’ONG Jeunes Verts Togo. En tant que chargée de programmes, elle coordonne plusieurs programmes et projet tels que :

  • La Bank Verte, un projet d’autonomisation des femmes à travers des activités génératrices de revenus sobres en carbone et qui motive les femmes à devenir des actrices de développement ;
  • Vue de Front, qui vise à renforcer l’inclusion et la collaboration systématique entre les gouvernements, les personnes à risque et la société civile dans la conception et la mise en œuvre des politiques et pratiques de réduction de risques de catastrophes et de résilience dans 15 communautés du Togo ;
  • PUADEC, un programme d’appui au développement communautaire.

Membre de la Croix-Rouge togolaise, elle a également des compétences en premiers secours et en santé sexuelle et reproductive. Ouverte d’esprit, elle est disponible à apprendre et très sociale.

À propos du Collectif de la société civile québécoise à la COP26

Le projet de Collectif de la société civile québécoise à la COP 26 est une initiative menée par les YMCA du Québec en partenariat avec :

Composé d’un nombre variant entre 50 et 100 personnes, le Collectif propose une série d’activités qui se déploient sur toute une année. La participation à la COP 26 comme telle ne constitue donc qu’une partie de ce projet qui inclut également des ateliers de formation et des labs pré-départ, ainsi que des activités au retour.

Les objectifs du collectif

  • Renforcer les capacités des participants sur le plan des connaissances, des compétences et de l’engagement en matière de justice climatique
  • Favoriser l’engagement de la société civile québécoise, particulièrement au niveau des jeunes (18 à 35 ans)
  • Favoriser le réseautage entre les organisations et les individus
  • Favoriser la diversité et l’inclusion
  • Valoriser l’expertise des individus et des organisations qui participent Collectif

À propos de LOJIQ et de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques

La mission de LOJIQ – Les Offices jeunesse internationaux du Québec, est de favoriser le développement professionnel et personnel des jeunes adultes en leur permettant de réaliser un projet à l’international.

L’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques vise à renforcer les capacités des pays francophones les plus vulnérables aux changements climatiques, dont prioritairement les pays d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord et des Antilles. Financée par le Fonds vert, elle est coordonnée par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec. Sa mise en œuvre est assurée par LOJIQ et l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, qui favorisent la mobilité internationale et la réalisation de projets destinés aux jeunes en entrepreneuriat et économie verte ainsi qu’en éducation aux enjeux climatiques.

En savoir + sur l’initiative 

En route vers la COP26 : 4 webinaires

4 thématiques ont été retenues pour ces webinaires gratuits qui se dérouleront de 11 h30 à 13 h. Ils seront diffusés simultanément sur Zoom et sur les pages Facebook de LOJIQ et du Collectif  :

  • Femmes, actrices de changement dans la lutte contre les changements climatiques (29 septembre)
  • La coopération internationale dans le contexte des changements climatiques (27 octobre)
  • Le monde du travail sous la pression des changements climatiques (24 novembre)
  • Les peuples autochtones face aux défis des changements climatiques (15 décembre)

 

Article suivant