LOJIQ a soutenu 2 jeunes entrepreneures engagées pour participer à la 16e édition de la Tool Fair internationale qui s’est tenue à Marseille, en France, du 21 au 25 novembre 2022. Dans le cadre de cet événement, Anjelika Jangazine et Anastasiya Orloga ont pu présenter leur Projet Zéro Déchet. Tool Fair international est un espace de rencontres dédié à tous les acteurs jeunesse pour montrer, expérimenter et partager leurs outils et pratiques dans le secteur de l’éducation non formelle.

Historique du Projet Zéro Déchet

À l’issue de nombreux voyages, mais aussi de stages en Indonésie (écotourisme) et au Japon (e-commerce), Anjelika s’est rendu compte que l’alimentation posait problème au Canada et qu’il fallait agir rapidement afin de régler la situation, tant sur le plan santé que sur le plan environnemental. En s’inspirant du mode de vie et de l’éducation japonaise, elle a créé un projet voulant permettre à tous de découvrir les vertus de la cuisine pour leur santé et les avantages d’un mode de vie zéro gaspillage.

En octobre 2018, le Projet Zéro Déchet a vu le jour grâce à une bourse obtenue par la Génératrice, une instance du Forum Jeunesse de l’Île de Montréal. Au départ, il s’agissait d’ateliers de cuisine zéro déchet. Dans ces cours, des invendus d’épicerie étaient utilisés afin de démontrer aux participants comment cuisiner sans gaspiller, tout en leur offrant une éducation populaire sur les bienfaits de la cuisine, d’une alimentation saine et sans gâchis. Anjelika a été l’initiatrice de ce projet, pour lequel elle a travaillé avec Raphaël Beaubien, chef qui offrait les cours de cuisine, et Manon Verrier, qui veillait à la logistique des cours.

Lorsque la bourse de La Génératrice a pris fin, Anjelika a eu la chance de partir en Allemagne en juin 2019 en prenant part à un projet de LOJIQ et de M4E : « Cela m’a permis d’ouvrir mes horizons et de transformer le projet communautaire bénévole en entreprise. Au retour de ce séjour, nous avons commencé à faire non seulement des cours de cuisine, mais aussi des Lunch & Learn en entreprise, des ateliers DIY et accompagner des événements et entreprises à être sans déchet.

Lorsque la pandémie est arrivée, nous avons dû nous adapter rapidement en offrant tous nos ateliers et activités en ligne. À ce moment, nous avons également créé les paniers Zéro Gaspi, des paniers de nourriture solidaire constituée d’invendus de notre épicerie partenaire, le Rachelle Bery sur Saint-Denis et Rachel. Grâce à ces paniers, nous avons sauvé et redistribué près de 20 tonnes d’aliments. »

« La mission principale du projet est de faire plus avec moins. Nous avons l’ambition de former les gens à travers différents projets pour leur permettre d’être autonomes et d’améliorer leurs habitudes de consommation. »

Anastasiya est passionnée par l’environnement, la psychologie et les arts. Tout au long de ses études en psychologie, elle a cultivé un intérêt marqué pour la question environnementale en s’impliquant dans la lutte au gaspillage alimentaire et la promotion de la réduction des déchets. Impliquée avec le Projet Zéro Déchet depuis le tout début, elle coordonne les événements, partenariats, activités et formations offertes. Elle nous raconte:

« Nous avons eu l’opportunité de participer en mai dernier à la Tool Fair Francophone qui nous a permis de perfectionner et de développer nos outils de formation. Sachant qu’il y avait une Tool Fair Internationale en novembre 2022, nous étions déjà prêts à participer à cet événement, car nous savions que ça allait permettre au projet de développer des opportunités de partenariat à l’international. Lors de cette deuxième participation à la Tool Fair, nous avons eu la chance de revoir des participants avec qui nous avions déjà l’intention de collaborer, nous avons donc signé notre premier partenariat avec un organisme Belge, Peace Education. Ils aident les nouveaux arrivants à s’intégrer dans leur nouveau pays. On offre donc maintenant des conférences et ateliers pour leur apprendre à avoir un mode de vie économique et écologique, en sachant comment bien trier leurs déchets, réduire le gaspillage alimentaire et cuisiner sans déchet. »

Entretien avec Anjelika et Anastasiya

Pourquoi avoir choisi de participer à la Tool Fair internationale ? 
Nous avons choisi de participer à cet événement, car il correspondait à 100% avec ce que l’on fait, l’éducation non formelle en développement durable. C’était une belle occasion de rencontrer des acteurs internationaux dans le domaine, s’inspirer et apporter de nouvelles idées au Québec. Également, exporter et partager les actions que l’on fait, afin d’inspirer les autres. Approfondir nos connaissances en développement durable. Faire rayonner le Québec à l’international.

En quoi le soutien de LOJIQ a-t-il été profitable?
Sans le soutien de LOJIQ, nous n’aurions jamais connu l’existence de la Tool Fair. Grâce à LOJIQ, nous avons pu découvrir le sud de la France, c’était notre première fois là-bas. Le fait d’avoir pu faire partie de la Tool Fair et être logé avec les autres participants nous a permis de tisser des liens forts et de faire des rencontres inspirantes.

Quel fut le moment clef de votre expérience ? 
Nous avons eu quelques moments clés comme l’activité de compensation de CO2 dans le cadre de laquelle nous sommes allés nettoyer une plage à Marseille. En allant à la plage, de loin, elle nous paraissait propre. Quand nous avons commencé à ramasser les déchets, nous avons vu que le travail était infini. Il y avait des milliers de micro plastiques, des mégots de cigarette et plusieurs objets à usage unique, des lingettes jetables, des bouteilles d’eau et bien plus. Nous avons compris que notre travail éducatif en diminution des déchets à la source était primordial.

Un autre moment marquant pour Anastasiya et moi a été les formations offertes sur trois jours : nous avons toutes les deux participé à des ateliers différents, chacune de nous a pu approfondir des sujets intéressants pour nous. Anastasiya a pu développer son côté créatif, ce qui est primordial pour le projet. De mon côté, j’ai assisté aux ateliers de la Ville de Grenoble, Capitale Verte 2022. Cela m’a inspiré pour la mise en place de mesures écologiques à Montréal, dans mon espace de coworking, également pour de futurs mandats.

Quelles sont les retombées pour vous et votre projet? 
Une des belles retombées de ce projet est un partenariat avec un organisme en Belgique. Nous sommes présentement à la recherche de programmes qui pourront nous faire travailler ensemble en Belgique et au Québec. La formation avec la Ville de Grenoble nous a permis d’avoir des bases solides et du matériel pour nos futurs mandats. Grâce à cette formation reçue, nous avons maintenant un contrat avec le MT LAB pour leur créer une guide d’achats durable et évaluer les retombées avant après ce guide.

En savoir +

Le programme Engagement citoyen favorise l’implication sociale des jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans déjà engagés ou souhaitant s’engager dans un projet citoyen. LOJIQ offre un accompagnement et un soutien financier pour la réalisation de projets impliquant une mobilité au Québec, au Canada ou à l’international.

Article suivant