Résidente du Québec ayant grandi au Cameroun, Sandrine Kaké, la fondatrice de la Fondation DAKS, s’est déplacée au Cameroun pour la construction et l’inauguration d’un puits dans le village de Minlomina et dans le village qui l’a vu grandir, Ngouache, afin de permettre aux villageois d’avoir une autonomie alimentaire à travers l’accès à l’eau potable.

La Fondation DAKS a initié un partenariat avec une entreprise locale responsable de la construction de la fontaine d’eau. Sandrine Kaké a supervisé le projet à distance et s’est déplacée au Cameroun pour rencontrer les partenaires, les villageois et inaugurer la fontaine d’eau. LOJIQ a financé son déplacement au Cameroun dans le cadre du programme Engagement citoyen.

Grâce à son implication, c’est une population de plus de mille habitants qui se sont vu offrir une fontaine d’eau potable gratuite et à volonté. Cette autonomie alimentaire a un impact énorme pour la population : réduction de la mortalité infantile, réduction des maladies causées par l’eau souillée et épanouissement général.

La réalité sur le terrain est que les communautés villageoises manquent d’eau potable au quotidien. Le besoin est encore plus urgent au Cameroun avec l’éclosion de choléra qui y sévit actuellement. Sandrine Kaké et la Fondation DAKS ont pour objectif d’aller dans le nord et le sud du Cameroun dans la prochaine année afin de favoriser l’accès à l’eau potable au plus grand nombre de villageois.

➡️ Inauguration de la fontaine à Minlomina
➡️ Son impact et témoignages dans le village
➡️ Inauguration de la fontaine à Ngouache

Témoignage

«Quittant le Québec où nous avons de l’eau gratuitement, sur le terrain, je fus remplie d’un sentiment de tristesse de savoir que les jeunes et enfants comme moi manquent d’eau potable dans les régions rurales du Cameroun. Cependant le soutien financier de LOJIQ a été un facteur important et capital qui a permis à une communauté de plus de mille habitants d’avoir une fontaine d’eau potable gratuitement, un besoin crucial en cette période d’éclosion de choléra dans le pays. Mon réseau au niveau professionnel et personnel sont plus avertis aux réalités de l’autre bout du monde et curieux de savoir en quoi aider davantage, et ne pas prendre la gratuité d’eau pour acquis en agissant en citoyen responsable et évitant le gaspillage. Vous avez entre 18 et 35 ans et aimeriez vous impliquer socialement, mais ne savez pas par où commencer? Commencez par regarder les programmes de LOJIQ et les projets clés en main qui correspondent à vos valeurs et aspirations, ensuite présentez leur votre projet citoyen qui vous tient à cœur et qui profitera à la société en générale. Vous serez heureux et avec un sentiment de reconnaissance d’avoir donné du sourire à quelqu’un d’autre que vous.» – Sandrine Kaké

En savoir +

Le programme Engagement citoyen favorise l’implication sociale des jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans déjà engagés ou souhaitant s’engager dans un projet citoyen. LOJIQ offre un accompagnement et un soutien financier pour la réalisation de projets impliquant une mobilité au Québec, au Canada ou à l’international.

Article suivant