De retour d’un stage de 4 mois au Bureau du Québec à Rabat, Katya Rolin nous raconte son expérience au service des affaires publiques, éducatives et culturelles. Elle se réjouit d’avoir pu servir les intérêts du Québec au Maroc, pays de naissance de sa mère.

Raconte-nous ton parcours étudiant jusqu’à présent…
Katya Rolin – « J’ai commencé par obtenir un baccalauréat en administration des affaires, avec un cheminement personnalisé axé sur les enjeux du développement durable. Ensuite, j’ai ressenti le besoin d’explorer d’autres horizons au-delà du domaine des affaires, donc j’ai entrepris un certificat multidisciplinaire en psychologie et en travail social, suivi d’un D.E.S.S. en travail social. Ces formations m’ont permis d’approfondir ma réflexion sur les questions de justice sociale et des rapports d’oppression dans notre société. »

Quel a été l’intérêt premier pour réaliser un stage dans une délégation du Québec à l’étranger?
K.R. – « Les enjeux liés à la coopération internationale et à l’interculturalité m’ont toujours intéressée. J’étais curieuse de comprendre comment le Québec faisait sa promotion à l’international et la manière dont les efforts sont déployés pour favoriser la coopération bilatérale entre les territoires.

Toutefois, le mandat du stage au Bureau du Québec à Rabat a particulièrement attiré mon attention, car il concernait la promotion de l’offre éducative québécoise. Ma propre mère étant d’origine marocaine et ayant quitté le Maroc pour poursuivre ses études universitaires au Québec, ce poste revêtait une signification particulière pour moi, car il me permettait de valoriser et de promouvoir les opportunités qu’elle a offertes à ma propre famille. »

En quelques lignes, ton quotidien, au travail ressemblait à quoi?
K.R. – « J’ai travaillé avec deux collègues qui sont attachées aux affaires publiques, éducatives et culturelles, donc mes tâches étaient très variées. Sur le volet éducatif, mes tâches comprenaient l’organisation de notre participation à des salons pour promouvoir les opportunités d’éducation au Québec. J’étais aussi amenée à apporter un soutien logistique aux délégations québécoises se rendant au Maroc pour présenter leur offre éducative et pour développer des partenariats avec des établissements d’enseignement marocains.

De plus, sur le volet culturel, nous étions impliquées dans la planification et la coordination d’une variété d’activités culturelles en collaboration avec des partenaires marocains, québécois et issus de la Francophonie. C’est un milieu de travail qui permet de jongler avec un large éventail de responsabilités, allant de la logistique à la communication, en passant par l’événementiel et des activités terrain, ce qui crée un environnement professionnel stimulant et enrichissant. »

De quel mandat ou projet as-tu appris le plus durant ton stage?
K.R. – « C’est sincèrement difficile de répondre, car l’ensemble des projets auxquels j’ai participé m’ont apporté de précieux apprentissages. Cependant, si je devais en choisir un, je dirais que j’ai eu un coup de cœur pour les divers salons des études auxquels j’ai pris part. Aller à la rencontre des étudiantes et étudiants marocains intéressés à étudier au Québec est une expérience enrichissante voire touchante. Cela implique d’être témoin d’un projet d’études et migratoire porteur de rêves et d’espoir. Les échanges que j’ai eus avec eux, en les conseillant et les guidant dans leurs démarches pour réaliser leur projet académique, ont été particulièrement stimulants. »

Quel conseil donnes-tu à un futur stagiaire qui envisage d’envoyer sa candidature à LOJIQ pour vivre un stage au Bureau du Québec à Rabat ?
K.R. – « Je lui dirais de saisir chaque occasion pour s’immerger pleinement autant dans la culture marocaine que dans la sphère professionnelle. Ne manquez pas de participer aux rencontres et aux échanges qui se présenteront à vous. Cela vous permettra de mieux comprendre et d’apprécier leur culture qui est à la fois riche et attachante. »

En savoir +

Dans le cadre du partenariat avec le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), LOJIQ présente à nouveau le programme de stages individuels en milieu de travail au sein des représentations du Québec à l’étranger pour l’année 2024-2025 afin de contribuer au rayonnement du Québec à l’étranger et au développement de la jeunesse québécoise.

Article suivant