Michèle NKEN OKALA a participé au forum international Adaptation Futures, à Montréal, en octobre, grâce à LOJIQ. Heureuse et inspirée par cette participation, elle nous partage ici ses impressions de son expérience LOJIQ.

Peux-tu nous parler de toi et de ce que tu fais dans la vie?
« Je suis titulaire d’un doctorat en science politique et en Relations Internationales, obtenu à l’Institut des Relations internationales du Cameroun. Assistante à l’Université de Yaoundé II, je suis engagée depuis plus d’une décennie sur les questions liées à l’eau et au climat. Je travaille pour la participation des jeunes et des femmes aux processus de prise de décision, au renforcement des capacités ainsi qu’à la mobilisation des ressources et des partenaires. Je suis actuellement coordonnatrice du Réseau Eau et Climat des Organisations de Jeunes d’Afrique Centrale), et responsable du département Environnement, au sein de l’Association des Femmes de l’eau, assainissement et Environnement du Cameroun. J’ai participé à plusieurs conférences internationales sur l’eau et le climat, dont les plus récentes sont la Conférence des Nations Unies sur l’eau, en mars 2023 à New York, et la COP27. »

Quelles ont été tes impressions de l’évènement Adaptation futures?
« Mon expérience à Adaptation Futures a été très enrichissante. J’ai trouvé le forum particulièrement intéressant car il m’a permis d’apprendre énormément de choses. De plus, j’ai également beaucoup apprécié les opportunités de réseautage offertes par l’événement. J’ai pu rencontrer des professionnels passionnés et engagés, ce qui a favorisé les échanges et le partage d’expériences. Enfin, j’ai été impressionnée par les solutions proposées par de nombreux participants. Cela m’a donné un aperçu des actions concrètes mises en place pour faire face aux défis de l’adaptation. Dans l’ensemble, je considère cet événement comme une expérience très positive. »

Quels étaient tes objectifs de participation en amont?
« Avant de participer à l’événement, mes objectifs étaient clairs : je souhaitais rencontrer des partenaires potentiels pour mon projet sur la science ouverte. J’avais pour ambition de trouver des personnes partageant les mêmes intérêts et motivations, afin de travailler ensemble. Je suis ravie de dire que j’ai réussi à faire des rencontres qui pourraient s’avérer fructueuses pour mon projet. Maintenant, il est de mon devoir de travailler dur pour concrétiser les résultats que je recherche. Je suis déterminée à mettre en œuvre les actions nécessaires pour faire avancer mon projet et atteindre mes objectifs. »

Le moment le plus marquant de ton séjour?
« Le moment le plus marquant de mon séjour a été ma participation à la classe de maître Comment rédiger des publications pour un comité de lecture – Conseils et astuces des rédacteurs, proposée par Climate and Development. Cet atelier était vraiment unique et c’était la première fois que je participais à ce type d’événement. J’ai été captivée par les astuces et les conseils partagés par les rédacteurs de Climate and Development. C’était une occasion précieuse d’apprendre de véritables experts dans le domaine de la rédaction scientifique. Cet atelier m’a permis d’améliorer mes compétences en rédaction et de mieux comprendre les attentes des comités de lecture. »

Que dirais-tu à des jeunes qui aimeraient s’engager comme toi?
« Si des jeunes souhaitaient s’engager comme moi, je leur dirais tout d’abord qu’il est essentiel d’aimer ce qu’ils font. L’engagement nécessite une passion et un intérêt profonds pour la cause que l’on défend. Ensuite, je leur conseillerais de chercher à être une partie de la solution. Il est important de prendre des initiatives et de contribuer activement à la résolution des problèmes auxquels nous sommes confrontés. Enfin, je leur rappellerais les paroles inspirantes de Margaret Mead : Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes réfléchies et engagées puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que cela s’est produit. »

Envisages-tu participer à d’autres projets LOJIQ à la suite de ton expérience?
« Oui, je serais ravie de participer à d’autres projets LOJIQ à la suite de cette expérience. J’ai vraiment apprécié cette opportunité et les bénéfices que j’en ai tirés. Participer à des projets LOJIQ m’a permis de développer de nouvelles compétences, d’élargir mon réseau professionnel et de découvrir de nouvelles perspectives. Je suis ouverte à de nouvelles expériences et je serais heureuse de continuer à m’impliquer dans des projets LOJIQ qui correspondent à mes intérêts et à mes objectifs. »

Rencontre de Michèle NKEN OKALA avec le pdg de LOJIQ au Cameroun

Michèle OKALA en rencontre avec le PDG de LOJIQ au Cameroun

Article suivant