Participer à la 3e GREF en bref

Commençons par un soupçon de mise en contexte.

La GREF, oui, mais encore?

Grande Rencontre des Entrepreneurs Francophones. Côté Québec, 60 entrepreneurs, issus des 17 régions de notre province, propulsés à Strasbourg par l’incroyable organisation de LOJIQ, OFQJ et leurs partenaires. Une semaine pour explorer 4 thèmes et non les moindres :

  • Le développement durable
  • L’industrie numérique et technologique
  • L’entrepreneuriat féminin
  • L’économie sociale et solidaire

Pourquoi partir si loin pour évoquer des thèmes si près de notre quotidien? Pour rejoindre 125 autres entrepreneurs issus de plus de 20 pays différents.

Au jour 1, personne ne se connait. Nos projets, nos parcours de vies, nos coutumes, rien n’est semblable. Intuitivement rien ne nous unit. Si ce n’est notre langue : le français. Nous sommes tous des jeunes entrepreneurs francophones. Le décor est planté et la magie, diffuse, opérera toute la semaine pour créer une synergie déconcertante. La barrière de la langue étant inexistante, c’est l’Afrique, les Caraïbes, le Maghreb, l’Amérique du Nord, Madagascar et l’Europe qui vont converger, naturellement.

En embarquant dans l’avion à Montréal, je pensais partir outre-Atlantique représenter mon entreprise, explorer des marchés, ouvrir une voie pour conquérir de nouveaux clients. Objectif business clairement assumé.

Au retour, non seulement j’ai eu l’occasion de représenter Boréalie à des publics insoupçonnables, mais je ramène un constat flagrant : nous, les 18 à 35 ans, créateurs d’entreprises, bâtisseurs de solutions aujourd’hui pour notre monde de demain, nous sommes avant tout des leaders conscients. Encore trop discrets, obligés de se démêler dans un tissu économique saturé de pratiques d’un autre temps, parions sur nous. Faisons-nous confiance, ensemble, pourquoi? Parce que ça marche.

En une semaine, nous n’avons jamais mentionné nos différences, nous avons démultiplié nos idées et notre énergie sur des sujets plus grands que nous.

Je suis très fière d’avoir participé aux échanges relatifs au développement durable, un thème devenu une nécessité unanime que chacun d’entre nous a pleinement intégré dans son ADN d’entreprise. Le changement? Non seulement nous le dessinons, mais nous étions 185 personnes à l’incarner. Plus le temps de regarder en arrière, de s’endormir sur nos lauriers, on bouscule le statu quo, on remue nos industries respectives, le tout dans une bonne humeur et cohésion relativement bluffante.

Concrètement? Je reviens avec une lecture affinée de l’écosystème économique dans lequel nous pouvons évoluer si nous nous en donnons les moyens, avec des chapitres imprévus initialement à écrire pour Boréalie, de l’énergie mentale (nuance de mise parce que physiquement c’est une autre histoire 😉 ).

À l’organisation de tous les continents, mais surtout à nos bonnes fées québécoises de LOJIQ qui nous ont rythmé cette semaine de dingue à la perfection, merci. Merci d’avoir créé un terreau fertile au développement commercial au-delà des frontières et des cultures mais aussi d’avoir encouragé le développement d’une certaine forme de fraternité.

À nos politiques (oui oui… faut bien leur faire un coucou!), merci de parier sur nous en appuyant le financement et l’organisation d’événement majeur comme celui-ci (mention spéciale région Grand Est!). Mais, mais! si vous avez besoin d’aide pour réfléchir à l’étape d’après dans le soutien aux jeunes entrepreneurs, j’en connais une belle brassée qui serait heureux de vous aider. C’est maintenant que Ça se joue, on continue!

À mes collègues québécois, que votre quotidien soit l’intelligence artificielle sous toutes ses formes possibles, les protéines alternatives, l’agriculture urbaine, la pollution plastique et j’en passe, merci d’avoir généré une aussi belle énergie et communion. Pour la Française que je suis, vos personnalités me confirment que j’ai très bien choisi mon pays d’adoption. Notre diversité est déconcertante, mais nos intérêts sont plus que jamais communs.

Bref, à nous, jeunes, entrepreneurs, femmes, hommes, continuons nos efforts pour renverser les façons d’entreprendre. Que l’on soit d’ici ou d’ailleurs, nous avons choisi d’entreprendre avec le cœur et des valeurs et je suis convaincue que ce sont des matières premières en vogue!

Francophonement vôtre.

Claire Bardin, Montréal
Présidente et fondatrice de Boréalie cosmétiques
Borealiecosmetiques.com

La 3e GREF a dépassé mes espérances ! La bonification du réseau d'affaires est simplement extraordinaire !

Étienne AmyotSeulement au salon du Mulhouse, j’ai récolté une 20aine de cartes ! Et plusieurs d’entre elles vont se solder par des partenariats. À faire autant de kiosques, mes pieds ont peut-être fait la tête, mais le retour sur investissement de ce petit effort est promis à un fort potentiel.

De plus, connaître maintenant des entreprises de tout l’espace francophone, lequel est soutenu par le RIFE (duquel je vais très probablement faire partie) … Je n’ai de mots pour dire à quel point je suis heureux de ce que j’y ai vécu !

À moins d’une semaine suivant la conclusion de cette 3e édition je suis déjà en mesure de sentir plusieurs des impacts que cela va avoir sur mon entreprise !

De manière générale, je peux dévoiler qu’il y a 4 projets d’entreprises à fort potentiel qu’y en sont nés et ce, c’est à additionner à mon projet principal !

Je pourrais en dire plus, mais ce serait trop long…

C’est donc sur ce, que je remercie encore infiniment l’équipe de LOJIQ pour tout !!

Sincèrement,

Étienne Amyot, Estrie
Président directeur général de Trébalt
Trebalt.com

Je suis allée à la 3e Grande rencontre sans trop savoir dans quoi je m'embarquais!

Gabrielle Favreau-LavalléeEn lisant les parcours, je ne trouvais pas en quoi et surtout pourquoi mon entreprise avait été sélectionnée parmi 60autres entreprises/startup québécoises.

Dû au fait que mon volet d’entreprise n’est ni dans le développement durable à grosse échelle, ni dans les technologies du futur, il me restait entrepreneuriat féminin.

Sur place aussi, je m’y suis posée la question les 2 premières journées. Par contre rapidement j’ai appris, j’ai découvert et rencontré des gens.

Côté entreprise, l’expérience pour moi n’a pas été à son maximum, car mon projet est très local, mais côté humain, j’ai tellement appris!

Ça a fait du bien à mon âme de vivre cette expérience enrichissante, inspirante et épuisante. J’ai pu échanger sur les enjeux que des femmes et des hommes rencontrent et créer des liens qui seront utiles quand je serai prête à implanter mon studio d’art visuel inspiré du coworking qui permet d’aider les gens à se perfectionner et à répondre à leur clientèle.

Gabrielle Favreau-Lavallée, Laurentides 
Dirigeante des Studios Coco-Gabby
Coco-gabby.com

Charline HébertBonjour,

Le grand chef de la nation Atikamekw a fait un mot sur ma participation à la 3e Grande rencontre. Cela a été tout qu’une belle expérience pour moi. Merci pour tous ces échanges qui m’ont permis de grandir et de croire en moi et en mon projet. Merci encore et au plaisir.

Bonjour Le grand chef de la nation Atikamekw a fait un mot sur ma participation à la 3e Grande rencontre. Cela a été tout qu’une belle expérience pour moi. Merci pour tous ces échanges qui m’ont permis de grandir et de croire en moi et en mon projet.

« À Charline Hébert… On sait que tu es en France dans le cadre d’une mission économique et au cours de laquelle ton projet entrepreneurial a été honoré parmi 200 autres entrepreneurs provenant du monde entier. Je sais aussi que tu as représenté la Nation Atimamekw avec fierté… et nous sommes fiers de toi ! Le Conseil de la Nation Atikamekw te soutient avec beaucoup d’enthousiasme pour la pérennité de l’entreprise Quoquochee plein air. Bon retour sur le Nitaskinan. J’en profite aussi pour remercier LOJIQ – Les Offices jeunesse internationaux du Québec pour avoir si bien accueilli une jeune entrepreneure Atikamekw dans le cadre de ce rdv entrepreneurial. »

Grand Chef Constant Awashish

Charline Hébert, Mauricie
Entrepreneure en démarrage
Relais Quoquochee plein air
Quoquocheepleinair.net

Je me sens grandement privilégiée d’avoir eu cette chance comme jeune entrepreneure sociale de vivre et partager cet évènement. Et surtout, je suis fière d’être québécoise et de notre culture entrepreneuriale unique et colorée.

Le monde de l’entrepreneuriat est présentement en plein changement. L’avenir appartient à ceux qui innovent et qui cherchent à changer le monde à leur façon en restant eux-mêmes.

J’ai eu aussi la chance d’être rapporteur pour un atelier concernant l’entrepreneuriat social et je crois que cela a amené une autre vision sur les Québécois de la part des autres délégations du monde francophone. Encore une fois, les Québécois ressortent du lot et se distinguent grandement de par leur fougue et leur créativité.

Je reviens de ce séjour avec de nouvelles idées pour consolider mon entreprise, mes services ainsi que ma proposition de valeur. J’ai maintenant de nouveaux contacts dans le domaine et de futurs partenaires d’affaires. Je me sens inspirée et motivée pour continuer à consolider mon entreprise et l’amener ailleurs.

J’ai aussi l’intention de participer au nouveau programme de LOJIQ (Initiative en créativité entrepreneuriale jeunesse en francophonie) pour me soutenir dans le développement de mon entreprise.

Laura Ducharme, Montérégie
Fondatrice de MAÏKANA
Maikana.org

Quelle belle aventure! Il s’agissait de ma première mission commerciale, et je suis vraiment très contente d’avoir tenté ma chance et de m’être inscrite! J’ai non seulement découvert et tissé des liens avec de futurs partenaires d’affaires au sein de ma délégation, mais j’ai aussi fait de magnifiques rencontres avec des entrepreneurs d’un peu partout dans le monde. Qui aurait cru que j’échangerais des cartes d’affaires avec des entrepreneurs intéressés par mon service au Maroc et même au Tchad! C’est merveilleux.

Lors d’un panel sur l’entrepreneuriat féminin, nous avons décidé de mettre sur pieds un groupe d’entraide international. La réponse a été très positive et nous avons déjà plus de 50 membres, quelques jours seulement après sa création.

Pour en savoir plus sur le groupe, c’est par ici: https://www.facebook.com/groups/2582348188547200/about/

Merci!

Myriam Forest, Montréal
Fondatrice de Services-conseils Komunikaté
Sckomunikate.com

Je tenais à vous mentionner à quel point j’ai apprécié ma participation à la GREF avec vous ainsi que ma fierté d’avoir été de la délégation québécoise. Après un peu de rattrapage de sommeil, je peux maintenant vraiment mesurer l’impact de cet événement sur moi et l’ultime chance que j’ai eu d’y participer. Je suis ébahi par la qualité de vos projets et vos idées, par l’ouverture de vos esprits et par l’énergie pure qui ressortait de nos discussions, échanges, mise en contexte, marches et bien sûr festivités. J’en reviens grandit et plus motivé que jamais.

Merci aussi à l’organisation qui était parfaite, impressionnante et grâce à qui nous avons pu vivre toutes ces expériences.

Maintenant, si je peux vous aider sur quoi que ce soit, faites-moi signe! Ça va me faire plus que plaisir!

Philippe Fekete, Québec
Fondateur de Dilygence et Toumoro

Avoir participé à cette grande rencontre fut pour moi un vrai honneur. J’ai été impressionné par la quantité de francophones présents et encore plus par le nombre de pays représentés. Tous et toutes étaient des jeunes motivés avec une idée et une mission propres à chacun. C’était très motivant de voir que partout dans le monde des jeunes comme moi investissent du temps et de l’argent à essayer de faire la différence, et ce, peu importe le domaine d’activité.

J’ai, pour ma part, créé de bons liens avec plusieurs jeunes entrepreneurs qui auront des besoins financiers lors de la croissance de leur entreprise et je suis certain que notre relation grandira telles nos entreprises dans le temps.

Que dire du groupe d’organisateur qui nous a suivi et orienté toute la semaine !? Ils étaient tous super et très très proactifs afin de nous permettre de tirer le maximum de cette expérience. Ils étaient tous très structurés et cela nous a permis de nous concentrer sur les raisons du voyage, créer des relations et développer notre centre d’influence.

J’ai eu la chance de faire partie de ce superbe voyage en France et je serais, pour l’avenir, votre plus grand ambassadeur pour le Nord-du-Québec.

Louis-David Guay, Nord-du-Québec
https://arochefort.com/

Article suivant