La Maison du Québec à Saint-Malo (MQSM) en France n’a pu ouvrir ses portes pour la saison estivale 2020 en raison de la crise sanitaire liée au COVID. Malgré ces contraintes, des alternatives aux spectacles in situ ont été proposées pour célébrer les 30 ans de la programmation artistique jeunesse à la MQSM.

Présenté par Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) , en partenariat avec la Délégation générale du Québec à Paris et la Maison du Québec à Saint-Malo, le week-end du 21 au 23 août 2020 a été consacré à la jeune scène québécoise. Dans une formule toute numérique, les publics français, mais également québécois, ont pu à même leur écran dans le confort de leur maison découvrir toute la diversité de la relève artistique québécoise d’aujourd’hui, en musique et en danse, grâce à des spectacles diffusés en ligne.

Objectif atteint pour cette version 2.0

Au final, l’objectif de faire découvrir les artistes de la relève québécoise est atteint.

Diffusés sur 10 pages Facebook, les 3 spectacles ont réunis + de 200 participants en direct. Mais le rayonnement s’est poursuivi les jours suivants et les spectacles ont touchés + de 37 000 personnes sur Facebook.

Aujourd’hui disponibles sur notre chaine You Tube, les prestations sont encore visionnées par le public en France et au Québec. Alors si ce n’est pas encore fait, c’est le moment de découvrir ces 3 artistes exceptionnels !

 

Karolan Boily

Karolan Boily, autrice-compositrice-interprète nous emmène avec les mots entre le moment où l’on résiste et le moment où l’on lâche prise, dans une ambiance pop-rock-planante et introspective. Les éclats de verre en résistance, son premier EP, est tantôt brut et imprévisible, tantôt transparent et fragile. Le contrôle, la perte de contrôle avec la vulnérabilité qui se laisse consumer. Karolan a su s’imposer sur les ondes québécoises et se démarquer dans plusieurs palmarès. Elle a été finaliste du concours MusiQualité en 2018, lauréate du prix CISM, finaliste du concours Musika. Elle est diplômée de l’École nationale de la chanson de Granby.

La question des fleurs

La création collective « La question des fleurs », ce sont 6 artistes de danse, chorégraphes et interprètes, qui confrontent et fusionnent leurs univers pour créer une œuvre collective à distance .Le projet se veut un hommage aux interprètes en danse, brusquement coupés de ce qui les fait vivre et vibrer. Daphnée Laurendeau et Danny Morrissette couple d’artistes et de danseurs, mais aussi couple dans la vie, se prêtent au jeu et se lancent dans l’aventure de ce processus créatif des plus singuliers. L’œuvre explore le rapport à l’intimité, à l’amour, au toucher si tabou en ces temps troubles et troublants, pour faire évader les sens et se réapproprier la liberté. Il s’agit du 1er univers chorégraphique travaillé avec Ismaël Mouaraki marqué par l’intensité physique, organique et urbaine.

Kanen

Kanen, autrice-compositrice-interprète, propose une musique intime empreinte de discrétion. Ses textes oscillent entre introspection et réappropriation de l’héritage culturel de la communauté innue d’Uashat mak Mani-Utenam dont elle est originaire. Ukulélé, contrebasse, guitare et percussions énergiques se mêlent à merveille à sa voix mature.
Tshukain, 1re chanson de l’artiste, est parue dans l’album collectif Nitehi aimihewin (Musique nomade) en 2019. Un EP voit le jour peu de temps après, dans lequel elle dévoile son univers folk sensible. Celui-ci n’est pas sans rappeler l’humour et la douceur des sœurs Boulay, ou la mélancolie de Safia Nolin.

Un projet numérique inédit

Cet événement a été particulier pour LOJIQ. En effet, il s’agissait de produire un spectacle de qualité pour faire découvrir les 3 jeunes artistes québécois dans des conditions optimales. Puis de diffuser ces prestations pour faire rayonner leur talent. Nous nous sommes donc appuyés sur l’expertise de nombreux partenaires pour l’enregistrement des spectacles et la diffusion sur plusieurs plateformes en France, comme au Québec.

Nous remercions tous nos partenaires, notamment :

Article suivant